Satellite : Facebook et Eutelsat opérateurs Internet en Afrique

MobilitéOperateursProjetsRéseaux
2 13 Donnez votre avis

Facebook et Eutelsat s’associent pour apporter l’Internet haut débit par satellite au continent sub-saharien africain.

Facebook fournisseur d’accès Internet indirect en Afrique en 2016 ? C’est l’objet du partenariat passé avec l’opérateur satellitaire Eutelsat. Les deux entreprises ont signé un accord pour exploiter la capacité haut débit du futur satellite Amos-6 qui sera lancé par l’israélien Spacecom, concurrent potentiel d’Eutelsat. « C’est de la location satellitaire, c’est assez fréquent dans l’industrie, nous précise Eutelsat qui exploite déjà des satellites pour acheminer des services de broadcasting sur le continent africain. Cette location nous permet d’accélérer notre ‘time to market’ avec un service opérationnel avant fin 2016 alors qu’un projet de satellite prend trois ans à réaliser. »

Avec un lancement prévu au premier trimestre 2016 (par SpaceX sur Falcon 9 en l’occurrence), le satellite géostationnaire Amos-6 apportera une capacité de 18 Gbit/s directionnel en 18 faisceaux permettant de couvrir de larges zones de l’Afrique de l’Ouest, de l’Est et du Sud. Déjà présent avec une offre sur la bande Ku, Eutelsat commercialisera ses services dans la bande Ka (Ka-Sat) sur quatorze pays de la zone par l’intermédiaire d’une nouvelle société qui sera basée à Londres et dirigée par Laurent Grimaldi, anciennement fondateur et CEO de Tiscali Network.

Viser les zones rurales

« Nous ciblons les PME, les petites structures pour qui une connexion Internet est indispensable pour dynamiser le tissu économique de la zone », précise le service de communication d’Eutelsat. Quant aux prix, il est encore trop tôt pour les connaitre. Mais « l’idée est d’apporter une connexion et un rapport coût qualité adapté au marché africain. Nous allons anticiper sur la baisse des équipements au sol. » Eutelsat entend notamment s’appuyer sur des équipements clients conçus de série pour rendre économiquement l’offre d’accès Internet par satellite. En France, l’entreprise commercialise son offre Tooway à partir de 19,90 euros mensuels pour 2 Go de données et jusqu’à près de 90 euros pour 100 Go (dont 60 Go hors heures d’affluence) pour un débit optimal de 22 Mbit/s en réception et 6 Mbit/s en émission.

Facebook, pour sa part, bénéficiera de la moitié de la capacité de communication, soit 9 Gbit/s bidirectionnel. Le réseau social travaillera avec des partenaires locaux en Afrique pour exploiter les capacités satellitaire et terrestre afin d’acheminer l’Internet auprès des populations qui en sont aujourd’hui dépourvues, particulièrement dans les zones rurales. Le projet s’inscrit dans l’initiative Internet.org qui vise à apporter l’accès Internet au plus grand nombre par toutes les technologies possibles, dont les réseaux Wifi (en Inde notamment) et les drones. « Nous pensons que les satellites joueront un rôle important dans la lutte contre les obstacles majeurs qui empêchent de connecter les Africains à Internet », déclare Chris Daniels, vice-président d’Internet.org. Pour Eutelsat, ce partenariat « montre que le satellite géostationnaire est une solution aujourd’hui éprouvée qui permet d’apporter tout de suite des accès Internet haut débit. » L’opérateur français s’appuie notamment sur l’expertise qu’il a développé dans la bande Ka avec des satellites opérant en Russie, Amérique latine et Asie-Pacifique en plus de l’Europe.


Lire également
Le patron de Facebook plaide l’Internet pour tous à l’ONU
Facebook s’empare de l’expertise de Pryte pour le projet Internet.org
Internet.org de Facebook : pour tous, mais sans neutralité du Net

crédit photo © Johan Swanepoel- shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur