Schindler et Huawei se renvoient l’ascenseur en mode IoT

CloudDSIGestion des réseauxM2MProjetsRéseaux
2 12 Donnez votre avis

A l’occasion de son Huawei Connect à Shanghai, le géant informatique chinois a annoncé un partenariat avec Schindler, numéro 2 mondial des ascenseurs. L’une des nombreuses alliances de sa stratégie verticale dans l’Internet des Objets et le Cloud.

Swift Liu Huawei
Swift Liu Huawei

« En 2015, on comptait plus de 15 millions d’ascenseurs dans les immeubles à travers le monde,» assure Swift Liu, président des produits réseau d’entreprise chez Huawei. «Dans les 30 ans à venir, l’urbanisation devrait fortement s’intensifier et donc rendre les besoins en ascenseurs et en maintenance encore plus indispensable, ainsi que les mesures de sécurité pour leurs usagers.»

Pour optimiser l’utilisation des ascenseurs, simplifier leur maintenance, voire anticiper les problèmes, Huawei met en avant l’Internet des objets combiné avec le Cloud: les ascenseurs intelligents. La complexité d’un ascenseur nécessite l’installation de très nombreux senseurs, dont plusieurs uniquement pour les portes.

Schindler, spécialiste des ascenseurs, escaliers mécaniques et trottoirs roulants, est aussi convaincu de cette évolution. Fin juillet, la société suisse a d’ailleurs signé un accord avec GE Digital pour raccorder un million d’ascenseurs, escalators et trottoirs roulants à l’internet industriel et utiliser Predix, la plateforme logicielle et analytique de GE dans le Cloud.

Edge et SDN rendent possible l’IoT temps réel

L'architecture IoT selon Huawei
L’architecture IoT selon Huawei

Depuis 2 ans, Huawei et Schindler ont conçu une passerelle informatique capable d’assembler l’information recueillie dans un ascenseur auprès des divers capteurs ou senseurs installés. Techniquement, les données sont relayées par un contrôleur cloud géré par une infrastructure de type SDN (software defined network).

« Les passerelles installées près des ascenseurs forment un réseau Edge (de proximité) pour un temps de réponse plus rapide et des traitements distribués. De plus, si un problème de connexion survient, le serveur Edge continue son travail (en stockant temporairement les données) et synchronise le tout lorsque la connexion est rétablie,» souligne Swift Liu.

Une conception assurant un maximum de bande passante, un minimum de latence, et une distribution optimale des ports réseau afin d’éviter les engorgements de données. Au final, une plus grande réactivité et des temps de réponse optimisés.

«Toute notre architecture est ouverte et documentée, avec des fonctions accessibles via API Rest. Nous proposons aussi notre chipset protégé contre les codes malicieux, combinant protection matérielle, un OS léger avec du code spécifique développé par Huawei, intégrant des mesures de sécurité logicielle et gérant des connexions chiffrées,» ajoute Swift Liu.

De nouveaux services, y compris via des éditeurs tiers

Darioush Ziai, Schindler Chine
Darioush Ziai, Schindler Chine

«Nous travaillons ensemble à ce projet mondial depuis 2 ans,» confirme Darioush Ziai, CEO de Schindler China. «Notre objectif consiste à procurer à nos clients et aux usagers toujours plus de services et de sécurité, en investissant dans des technologies évoluées. Et bien entendu en améliorant la maintenance. Ainsi, mieux vaut détecter les incidents en amont, ou avant qu’ ils ne se produisent et n’envoyer du personnel que lorsque cela s’avère nécessaire. L’analyse des gros volumes de données nous permettra de réaliser de la maintenance prédictive, mais aussi d’apporter des améliorations en R&D pour améliorer la sécurité et le confort de nos ascenseurs. Et, bien entendu pour proposer de nouveaux services.»

Les capteurs faciliteront la supervision en temps réel des ascenseurs et permettront d’en optimiser la maintenance. Enfin, la passerelle Huawei est conçue sous forme de gestion de containers applicatifs, favorisant l’ajout d’applications par des éditeurs tiers. Une illustration de la stratégie d’ouverture à un écosystème vertueux de collaboration prônée par la société chinoise.

Schindler a déjà planifié le déploiement de pilotes en Chine et en Europe. De son côté, Huawei affirme que ce partenariat n’est pas exclusif et que la société reste ouverte à toute collaboration dans le secteur.

«Tous les nouveaux ascenseurs sont « Network Ready » et connectés,» conclut Darioush Ziai. «Le renouvellement du parc ou l’adaptation des anciens ascenseurs prendra certainement un peu de temps avant que tout soit connecté, mais c’est bien là notre ambition!»

A lire aussi :

Huawei a de grandes ambitions dans le Cloud sectoriel

Huawei cartonne sur le premier semestre 2016


Auteur : José Diz
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur