SDN/NFV, un marché à 19 milliards d’euros en 2020

CloudGestion des réseauxRéseauxVirtualisation
0 26 Donnez votre avis

L’essentiel du marché SDN/NFV sera porté par les fournisseurs de Cloud et les entreprises. Les opérateurs y participent modestement.

Lentement (trop ?) mais sûrement, les technologies SDN (Software Defined Networks) et NFV (Network Functions Virtualization) se diffusent sur les réseaux des opérateurs télécoms. Sur les 72 projets de déploiement étudiés par l’Idate en août dernier dans le cadre de son étude « SDN et NFV Market », 36% des opérateurs exploitent aujourd’hui les technologies de virtualisation du réseau de manière commerciale. Le reste se partage entre tests et déploiements en cours. Un rythme d’adoption différent selon les acteurs, mais qui se constate avant tout dans les pays industrialisés. « Quel que soit leur niveau de développement, la plupart de ces projets ont lieu dans les pays développés : en Europe, aux États-Unis, au Japon, en Corée du Sud et en Chine », assure Tiana Ramahandry, auteure de l’étude.

Ces investissements, qui visent à piloter le réseau de manière logicielle à partir de technologies toujours plus standardisées et ouvertes, pousseront la taille du marché SDN/NFV à 19 milliards de dollars en 2020 tous investisseurs confondus, avance l’institut d’études. Les déploiements à grande échelle des opérateurs ont démarré (ou devraient le faire) en 2016. Et la croissance des investissements sur le domaine se poursuivra à un rythme moyen annuel de 47% jusqu’à la fin de la décennie. Des investissements lourds à première vue, mais qui resteront marginaux face aux dépenses en équipements télécoms et IT qui, dans leur ensemble, devraient atteindre les 300 milliards d’euros d’ici 4 ans.

Les opérateurs modestes sur le SDN

Toujours selon l’Idate, seule « une modeste » part du marché mondial du SDN sera animé par les opérateurs. L’essentiel de l’activité devrait provenir des fournisseurs de services Cloud et des entreprises qui poursuivent l’adoption massive des technologies de NFV, afin de configurer les fonctions réseau quasi instantanément pour répondre aux fluctuations d’activité et aux lancements de nouveaux services. Les fournisseurs de services Cloud ont été les premiers à adopter les technologies SDN pour administrer leurs datacenters en interne et au travers d’interconnexions de sites, rappelle Tiana Ramahandry. Une stratégie d’investissement qu’ils entendent donc visiblement poursuivre.


Lire également

Les opérateurs investiront 20 Mds $ dans le SDN et NFV en 2020
Rami Rahim, Juniper : « Avec le SDN/NFV, l’automatisation permet d’expérimenter sans cesse »
SDN et NFV : les DSI sont intéressés, mais peinent à suivre

crédit photo © ra2studio – shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur