Sécurité : Adallom passe sous la coupe de Microsoft

CloudDSILogicielsProjetsSécurité
4 11 Donnez votre avis

L’éditeur d’origine israélienne Adallom bascule dans le giron de Microsoft. Son créneau : la protection des données en cas de migration d’applications en mode SaaS.

Microsoft pioche dans la touche de la cyber-sécurité israélienne en mettant la main sur Adallom*. Selon plusieurs médias (dont Calcalist et Globes), la firme de Redmond a acquis l’éditeur spécialisé dans les solutions de protection des données dans le cloud. La transaction n’a pas été communiquée mais Calcalist évoque un montant de 320 millions de dollars. Ce serait la plus grosse acquisition jamais réalisée par Microsoft en Israël (et la quatrième dans le pays depuis le début de l’année).

En fait, le siège social d’Adallom se trouve à Palo Alto (Californie) mais son centre R&D est localisé à Tel Aviv (Israël). La société a été fondée en décembre 2012 par le trio Assaf Rappaport, Ami Luttwak et Roy Reznik. Son effectif est composé de 90 personnes.

Une aide à la migration des données vers le SaaS

Adallom propose des solutions visant à sécuriser la bascule d’applications sensibles ou critiques d’entreprise dans le cadre de plan de migration de services en mode SaaS. Des partenariats technologiques ont été établis dans ce sens avec des plateformes cloud comme Amazon Web Services, Dropbox, Microsoft Office 365, Box, Salesforce, Google Apps. Elle s’appuie sur des technologies qui mélangent une approche heuristique avec le machine learning développées initialement pour le compte des services de renseignement israéliens.

Pour financer ses activités, Adallom avait levé un montant global de 49,5 millions de dollars en trois tours de table auprès d’un panel d’investisseurs comprenant notamment Rembrandt Venture Partners, Sequoia Capital et Index Ventures. En avril dernier, le fonds corporate de Hewlett Packard avait participé à une levée de fonds de 30 millions de dollars. Parmi ses clients figurent des groupes comme SAP, Netflix, First American, Outbrain, Jive, Pivotal, EllieMae, FireEye et Essilor.

Adallom s’était notamment illustrée en décembre 2013 en dévoilant une faille relative à Office 365 permettant à des personnes malveillantes d’usurper l’identité d’utilisateurs et de voler des documents.

*Adallom est un mot dérivé de l’hébreu « Ad Halom » signifiant « jusqu’ici ». Une référence à la théorie de jeu Lingo (« espace de communication ») pour les jeux vidéo qui signifie « la dernière ligne de défense ».

A lire aussi :

Microsoft offre aux « villes résilientes » une expertise en cybersécurité
Microsoft acquiert Aorato pour renforcer la sécurité d’Active Directory

Crédit Photo : Everything possible-Shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur