Sécurité et performances au menu de Red Hat Enteprise Linux 7.2

CloudLogicielsOpen SourceOSPoste de travailServeurs
RHEL
3 12 Donnez votre avis

l’OS Red Hat Enterprise Linux 7.2 apporte son lot de nouveautés, dont des performances réseau en net progrès et une meilleure intégration d’OpenScap.

Salle comble pour la session animée par Denise Dumas (VP Operating System Platform) et Ron Pachero (Director Product Management) dans le cadre du Red Hat Summit 2015 de Boston. Et pour cause, puisque ce rendez-vous était dédié à la roadmap du produit phare de l’éditeur, l’OS Red Hat Enterprise Linux (RHEL).

Trois versions actives de RHEL sont aujourd’hui en circulation : 5.11, 6.6 et 7.1. La 7.2 est en approche. Que va-t-elle apporter ? Sur le front des plates-formes matérielles, nous notons l’arrivée du support de la haute disponibilité au sein de la mouture System z de l’OS. L’architecture processeur ARM devrait également être prise en charge.

Le support des conteneurs est une des grosses avancées de cette version. Mais d’autres changements plus fondamentaux encore sont annoncés, comme +35 % de performances sur les opérations réseau. Une amélioration dont profiteront nombre de solutions s’appuyant sur l’OS RHEL.

Red Hat produits

Sécurité renforcée

La sécurité est au cœur de RHEL 7.2. L’intégration d’OpenScap (Security Content Automation Protocol) a été revue, avec la possibilité pour les entreprises d’intégrer un profil OpenSCAP dès l’installation du système. L’OS devrait également décrocher les certifications Common Criteria, FIPS-140-2, USGv6 et USGCB (US Government Configuration Baseline). Enfin, tous les exécutables livrés avec le système seront compilés avec des options permettant une protection avancée contre les dépassements de tampon.

Certaines annonces concernent le monde du support : une gestion affinée des correctifs, avec des trains de patchs arrivant de façon régulière et prédictible, mais aussi l’entrée en lice de Red Hat Access Insights, une offre de maintenance proactive (qui sera aussi accessible sur RHEL6). Il est à noter que l’application de correctifs noyau à chaud sera possible.

Denise Dumas termine son exposé avec sa vision du futur de RHEL : un OS plus modulaire, permettant à partir d’une même base de créer des installations adaptées aux serveurs physiques, aux machines virtuelles ou au Cloud.

À lire aussi :
Red Hat met les conteneurs au cœur du PaaS OpenShift Enterprise
Linux : Red Hat affine ses ARMes
Quiz Silicon.fr – 10 questions sur Red Hat


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur