Sécurité : Symantec va isoler les navigateurs avec Fireglass

DSINavigateursPolitique de sécuritéPoste de travailProjetsSécurité

Symantec vient d’acquérir la start-up israélienne de sécurité, Fireglass. Elle est spécialisée dans l’isolation des navigateurs.

La période estivale est souvent l’occasion de faire des emplettes. Symantec en profite donc pour annoncer l’acquisition de la start-up israélienne Fireglass. Le montant de l’opération n’a pas été dévoilé, mais le spécialiste de la sécurité met la main sur une expertise dans un domaine très spécifique, l’isolation des navigateurs.

Qu’est-ce que l’isolation des navigateurs ? Il s’agit d’une technologique créant des sites virtuels permettant aux utilisateurs de naviguer à travers le contenu sans que des virus de touchent leur réseau. En clair, une zone de confiance où les attaques ciblant les navigateurs sont écartés. Car la menace réside souvent dans les navigateurs web et notamment les plug-ins.

L’isolation des navigateurs, un incontournable pour les entreprises

Plusieurs sociétés comme les institutions financières, les administrations gouvernementales, les opérateurs télécoms ou les établissements de santé ont été les premiers utilisateurs de cette technologie. Et le potentiel de croissance est bien présent. Gartner prévoit que d’ici 2021, 50% des entreprises adopteront cette technique de l’isolement des navigateurs. Symantec cherche depuis quelque temps à entrer sur ce marché, explique Greg Brown, le CEO de la firme américaine.

Fireglass a été fondé en 2014 par un ancien cadre de Check Point Software Technologies. La start-up a été soutenue par des investisseurs comme Lightspeed Venture Partners et Norwest Venture Partners. Elle a levé 20 millions de dollars au début de 2016 et est en concurrence avec Menlo Security, Authentic8 ou Passage.

Symantec étoffe petit à petit son portefeuille de sécurité. La société a fait, ces dernières années, des gros rachats comme Lifelock Inc pour 2,3 milliards de dollars en 2016 et Blue Coat pour 4,65 milliards de dollars en 2015. Cette opération montre aussi le dynamisme et l’intérêt des start-ups israéliennes dans le domaine de la sécurité. Microsoft avait acquis récemment Hexadite.

A lire aussi :

IoT, politique, ransomware et Cloud : le cocktail sécuritaire selon Symantec

Le torchon brûle encore entre Google et Symantec sur les certificats

Photo credit: Skley via Visual hunt /  CC BY-N

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur