Serena Capital va investir dans le Big Data et l’intelligence artificielle

Big DataData & StockageRégulationsRéseaux

Le fonds d’investissement français a créé une structure dotée de 80 millions d’euros pour participer à des start-ups dans le Big Data et l’intelligence artificielle.

Pour la constitution de son troisième véhicule de financement, Serena Capital vient de lancer un nouveau fonds orienté Big Data et intelligence artificielle et doté de 80 millions d’euros. Deux thématiques en plein cœur des tendances technologiques qui secouent la planète numérique. Serena Data Ventures aura vocation à prendre des tickets d’un montant situé dans la fourchette 500 000 euros – 3 millions d’euros lors des premiers tours de financement.

Parmi les noms ayant participé au premier closing du nouveau véhicule de financement, on peut citer ALLIANZ, BNP Paribas, Bpifrance, MACSF, MAIF et de nombreux family offices.

On connaît le nom de la première start-up à bénéficier de l’appui Serena Data Ventures : Heuritech lève 1,1 million d’euros. Cette jeune pousse développe une solution de reconnaissance automatique et en temps réel de toutes sortes d’éléments (objets, formes, textures, personnages…) à l’intérieur d’une image ou d’une photographie diffusée sur les réseaux sociaux et plus globalement sur Internet. Ses technologies IA sont exploitées dans l’univers de la mode et de beauté. 

Des soutiens de poids et un accompagnement solide

Outre Serena Capital, des business angels apportent leur soutien comme Renaud Visage (CTO eventbrite), Nicolas Pinto (qui fait partie de l’équipe d’intelligence artificielle d’Apple à San Francisco) et Frédéric Chevance (VOGO, Spicee) et Vincent Chevance (Corniche Pictures), précise ITespresso.

A l’occasion de l’émergence de ce nouveau fonds Big Data & IA, l’équipe de Serena Capital se renforce avec l’arrivée d’Amélie Faure au poste d’Operating Partner. Cette femme entrepreneur, ancrée dans l’industrie du logiciel (ex-Augure, Launchmetrics…), sera chargée de « structurer et systématiser  l’accompagnement opérationnel apporté aux start-up financées » chez Serena Capital.

L’arrivée de trois nouveaux Venture Partners est également officialisée. On les retrouve en parallèle impliqués dans l’organisation professionnelle numérique Tech In France : Bertrand Diard (fondateur de Talend), Sylvain Gauthier et Jamal Labed (respectivement CEO et COO d’Easy Vista).

Fondée en 2008 par Marc Fournier, Philippe Hayat et Xavier Lorphelin (le trio derrière l’incubateur Kangaroo Village dans les années 2000), Serena Capital a investi dans plusieurs start-ups comme AramisAuto, Augure, LaFourchette, Melty Group ou Prestashop.

Les plus récents investissements du fonds français détectés en fin d’année dernière concernaient Hopwork (place de marché de freelances, 5 millions d’euros levés), Dataiku (data science, 14 millions de dollars) et Coorpacadeemy (MOOC, 10 millions d’euros levés).

A lire aussi :

Hopwork, la plateforme de freelance, lève 5 millions d’euros

Start-up : le Français FinalCad lève 20 M$ pour s’internationaliser

crédit photo © arka38 – shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur