Serge Kampf, fondateur de Capgemini, s’est éteint

ProjetsSSII
4 11 1 commentaire

Le monde des ESN est en deuil après l’annonce de la disparition de Serge Kampf. En 1967, il a fondé Capgemini qui allait devenir un des leaders mondiaux du conseil et des services informatiques. Il était aussi passionné par le sport, le rugby en particulier.

C’est dans sa ville de naissance, Grenoble, que Serge Kampf s’est éteint à l’âge de 81 ans. L’annonce du décès a été faite par un communiqué de Capgemini. La SSII a été fondée par Serge Kampf en 1967 sous le nom initial de Sogeti. Elle a vécu plusieurs vies mouvementées à coup d’acquisitions, dont celles de Cap (Centre d’analyse et de programmation) et de Gemini Computer Systems, en 1975. Serge Kampf a façonné son groupe pour qu’il devienne un des leaders mondiaux du conseil et des services informatiques. Le groupe affiche un chiffre d’affaires de 12 milliards d’euros en 2015. Serge Kampf avait passé la main en 2012 à Paul Hermelin, après 45 ans de bons et loyaux services, tout en restant vice-président et président d’honneur de Capgemini.

Un capitaine d’industrie et un amoureux du ballon ovale

La disparition de Serge Kampf a été saluée par la classe politique, comme Emmanuel Macron, ministre de l’Economie qui salue sur Twitter « un grand capitaine d’industrie et un entrepreneur exceptionnel ». Le Président de la République, François Hollande, a rendu hommage à un « grand entrepreneur (…) qui avait su, avant les autres, anticiper les révolutions industrielles de la fin du XXe siècle ». Au sein de Capgemini, Paul Hermelin a rappelé dans un communiqué que Serge Kampf avait compris « dès l’origine de notre métier que ce sont les hommes qui donnent de la valeur à la technologie ».

Un autre milieu s’est attristé de la mort de Serge Kampf. Le monde sportif et en particulier celui du rugby a rendu hommage à un figure importante de l’ovalie. Mécène, il a été au chevet de plusieurs clubs, Biarritz (dont il a été actionnaire), Grenoble, Bourgoin-Jallieu. Il a aidé plusieurs joueurs à se reconvertir et a gratifié de cadeaux (dont des montres Patek) les joueurs de l’équipe de France.

A lire aussi :

Capgemini : un modèle offshore de plus en plus rentable… jusqu’à quand ?

Vers un rachat partiel de Hexaware par Capgemini ?

Crédit Photo : Capgemini

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur