Serveurs ARM : la guerre est déclarée entre Cavium et AppliedMicro

CloudComposantsPoste de travailServeurs
Cavium Gigabyte
6 9 Donnez votre avis

Cavium gagne par K.O. la première bataille autour des serveurs ARM 64 bits, avec ses puces à 48 cœurs. AppliedMicro prépare toutefois la riposte, avec une solution 32 cœurs NUMA.

Nous l’avions dévoilé début novembre (« Gigabyte fait le plein de serveurs ARM »), Gigabyte propose une gamme complète de serveurs ARM 64 bits, certains équipés de puces AppliedMicro X-Gene 1 (8 cœurs à 2,4 GHz) et d’autres pourvus de processeurs Cavium ThunderX CN8890 (48 cœurs à 2,5 GHz).

La firme a récemment complété son offre en levant le voile sur de nouvelles solutions. Le serveur 1U R120-T30 propose un ThunderX, pour un total de 48 cœurs ARM 64 bits cadencés à 2,5 GHz. Une offre très attendue. Rappelons en effet que le R120-P30 est basé sur une carte mère ARM équipée d’un AppliedMicro X-Gene 1, au format microATX. Il ne fait guère de doute que Gigabyte dispose donc d’une carte mère microATX pourvue d’un ThunderX (chose d’autant plus vraie que nous l’avons vue sur certains salons). Sera-t-elle commercialisée indépendamment du serveur ?

Autres offres Cavium proposées par Gigabyte, un second serveur 1U monosocket (R150-T60), une offre 2U bisocket (R270-T60) et une solution 2U bisocket pourvue de GPU (G220-T60).

Et ce n’est pas le seul constructeur à avoir adopté cette offre ARM. Inventec annonce le K850G3, un serveur 2U équipé de deux SoC ThunderX, épaulés par un maximum de 1 To de RAM et de 12 disques au format 3,5 pouces. Le tout avec de l’Ethernet 10 GbE et 40 GbE. Caractéristiques presque équivalentes pour le Wistron WV-H7202-10, qui a pour originalité d’offrir 8 connecteurs NVMe, permettant ainsi de profiter de systèmes de stockage plus performants que les disques Sata classiques.

Penguin Computing s’appuie sur ce processeur pour proposer des serveurs Open Compute, les Tundra Extreme Scale Valkre. Enfin, l’italien E4 Computer Engineering livre les serveurs ARKA, dédiés au monde du HPC et associant des puces ThunderX à des cartes Nvidia Tesla.

Le X-Gene 3 dès 2017

AppliedMicro se devait de réagir. Faute d’un nombre suffisant de cœurs, son X-Gene 1 est en effet loin de proposer la puissance de calcul des ThunderX.

E4 Computer Engineering propose dorénavant des machines de test équipées de puces X-Gene 2. Les spécifications exactes de ce composant ne sont pas précisées, mais il pourrait comprendre jusqu’à 16 cœurs cadencés à 2,8 GHz. Et son successeur est d’ores et déjà avancé. Gravé en 16 nm FinFET, le X-Gene 3 intégrera 32 cœurs ARM 64 bits cadencés à 3 GHz. Le tout devrait proposer des performances entre 4 et 6 fois meilleures que celles du X-Gene 1 actuel. Il faudra toutefois probablement attendre début 2017 pour que cette puce soit disponible dans de premiers produits.

Afin de multiplier la puissance des serveurs, la société propose également la technologie d’interconnexion X-Tend, qui permet de créer des systèmes multiprocesseurs symétriques en associant des serveurs, reliés entre eux par une technologie de type NUMA, utilisant des cartes en PCI Express.

À lire aussi :
Olimex prépare un notebook ARM 64 bits à assembler soi-même
Elesar dévoile une carte mère ARM 32 bits pour boîtier de PC
Pine64 : un ordinateur ARM 64 bits à 15 dollars


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur