Serveurs ARM : Qualcomm met pied en Chine

CloudComposantsDatacentersPoste de travailServeurs
4 2 Donnez votre avis

Les puces ARM pour serveurs de Qualcomm pourraient trouver des débouchés en Chine, au travers d’une coentreprise créée avec Guizhou Huaxintong Semi-Conductor Technology.

Qualcomm vient d’annoncer son rapprochement avec les autorités de la province chinoise du Guizhou, située au sud du pays.

Une coentreprise de 280 millions de dollars a été mise en place avec Guizhou Huaxintong Semi-Conductor Technology Co Ltd. Objectif ? Faciliter la conception, la mise au point et la vente de serveurs. Dans le même temps, l’Américain met en place une société d’investissement qui financera des acteurs locaux.

Encore une fois, le protectionnisme à la chinoise marque des points. Pour s’imposer dans le pays, les multinationales étrangères doivent impérativement s’allier à des acteurs locaux, et partager ainsi une part de leurs technologies, recettes et bénéfices.

Pour le marché des datacenters chinois

Qualcomm se positionne ici sur le marché des datacenters chinois, avec ses futures puces ARM pour serveurs. La Chine pourrait devenir le second marché pour les serveurs dans le monde d’ici 2020. Pas question donc de passer à côté pour Qualcomm.

Intel est en effet bien positionné en Chine. Et Qualcomm devra conjuguer avec la concurrence de sociétés comme AMD, AppliedMicro ou encore Cavium, sur le front des puces ARM pour serveurs. Sans compter avec les puces Mips ‘made in China’, que le gouvernement soutient assez largement, afin de conserver son indépendance technologique.

À lire aussi :
AMD lance enfin ses puces ARM pour datacenters
Qualcomm présente son premier processeur ARM pour serveur
Avec ses puces Kryo 64 bits, Qualcomm veut écraser les Cortex-A57

Crédit photo : © Christophe Lagane – Silicon.fr

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur