SFR, le donneur d’ordre le plus mal-aimé des fournisseurs

OperateursProjetsRégulationsRéseauxSSII
8 26 Donnez votre avis

SFR est considéré comme le grand compte qui est le plus mauvais payeurs et qui entretient les plus mauvaises relations avec ses fournisseurs.

Surprise ! Quelle est la grande entreprise la plus mal perçue dans ses rapports avec ses fournisseurs en France ? SFR (Numericable-SFR) ! La filiale française d’Altice se retrouve à la 79e, et dernière donc, place du classement sur l’évaluation des grandes entreprises par leurs fournisseurs établi par OpinionWay pour CroissancePlus, en collaboration avec le Médiateur des entreprises. Pour établir son classement, la société d’études a interrogé 55 000 entreprises françaises de 10 à 4 999 salariés sur 5 335 évaluations de 79 entreprises « donneuses » d’ordres.

Une surprise qui n’en n’est pas vraiment une. Le changement de direction de SFR opéré par l’arrivée des équipes de Numericable/Altice fin 2014 a radicalement transformé les relations qu’entretenait l’ex-filiale de Vivendi avec les fournisseurs. Lesquels ont pu vérifier la réputation de cost killer de Patrick Drahi qui poussait ses équipes à menacer de rompre les contrats si les remises demandées, de l’ordre de 20 à 30%, n’étaient pas acceptées. Des méthodes qui ont tétanisé les fournisseurs. Sans oublier tous ceux qui ont directement fait les frais de la réinternalisation des services. Des méthodes pointées par la DGCCRF qui avait sanctionné l’opérateur avec une amende de 3750 000 en novembre 2015.

Bouygues Telecom avant dernier

La méthode a néanmoins payé sur le plan financier puisque SFR a présenté des résultats positifs dès le premier trimestre 2015 malgré la fuite des abonnées mais au prix d’une image salement écornée qui se confirme dans le rapport de CroissancePlus. L’opérateur obtient des notes moyennes de 6,3 et 3,4 (sur 20) pour, respectivement, ses relations avec ses fournisseurs et les délais de paiement. A titre de comparaison, le premier du classement, Air Liquide, affiche lui des indices respectifs de 16,3 et 14,6.

Si le classement pointe (indirectement) du doigt SFR, son concurrent Bouygues Telecom n’est guère mieux loti. Avec des notes de 6,5 et 6,5, la filiale du groupe Bouygues se classe en 78e position, juste devant la filiale d’Altice. Pire, ses deux indices sont marqués en recul. Autrement dit, les relations avec les fournisseurs se sont détériorées en 2015. Alors que, paradoxalement, celles de SFR sont marquées comme stables. Les reculs successifs de Bouygues Telecom sur le marché des télécoms depuis 2012 accompagnées de pertes financières et de mise en place de plans de relance ont probablement joué dans cette détérioration. A la vingtième place, Orange se classe bien avec des notes de 11,3 pour les relations et 10,2 pour les délais de paiement. Notons l’absence inexpliquée de Free ou Iliad dans le classement.


Lire également
Impayés chez SFR : Syntec Numérique fait plier Patrick Drahi
Numericable-SFR : « Aucun impayé» selon Patrick Drahi
SFR condamné à 10 millions d’euros d’amende pour distorsion tarifaire

crédit photo © maxime_dufour

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur