SFR toujours en pointe sur le déploiement de la 4G en mars

4GGestion des réseauxMobilitéOperateursRéseaux
5 22 Donnez votre avis

Le déploiement des sites 4G profite d’une bonne dynamique en France. Notamment porté par le 1800 MHz et le 800 MHz et le dynamisme de SFR.

Le déploiement des sites 4G en France a connu une progression encore soutenue au mois de mars. Les 24 657 autorisations délivrées par l’ANFR (Agence nationale des fréquences) pour exploiter des supports LTE ont connu une progression de 3,4% au 1er avril par rapport au 1er mars. Une hausse toujours portée par la bande de fréquences des 1800 MHz sur lesquels s’engouffrent désormais les concurrents au fil de leurs autorisations dans la foulée de Bouygues Telecom. Désormais, 10 381 sites 1800 MHz disposent d’une autorisation d’exploitation (+7,3% d’un mois à l’autre) dont 7 440 détenus par Bouygues Telecom qui exploite la 4G sur une partie de son réseau historique 2G depuis octobre 2013.

La bande des 800 MHz connait pour sa part une hausse toujours dynamique de 5,5% avec 15 854 points de connexion. Si SFR (Numericable-SFR) revendique le plus grand nombre de supports autorisés (6884), c’est Orange qui couvre le mieux le territoire avec 6007 supports en service devant SFR (5 321) et Bouygues Telecom (3 452). Rappelons que, faute de licences dans cette bande 4G dite « en or », Free n’en exploite aucun.

Free s’essouffle

Déjà massivement déployé, notamment dans les zones denses pour offrir une capacité de réponse efficace, la bande des 2600 MHz est couverture, au 1er avril, par 17 195 sites. En hausse de 2,6%. Si Orange mène le bal dans ce secteur avec 6 155 sites exploités, il partage désormais la piste de danse avec Free et ses 6 134 antennes allumées. Ce dernier pourrait même dépasser rapidement l’opérateur historique. La filiale d’Iliad dispose de 7 434 sites 2 600 MHz autorisés contre 6 640 pour Orange.

Au final, Orange détient toujours le plus grand nombre de sites 4G en service (8 716 supports) devant Bouygues Telecom (7 657), Free (6 134) et SFR (5 572). C’est néanmoins ce dernier qui enregistre la plus forte activation des supports (plus de 12,5% de progression) particulièrement dans la bande des 800 MHz (621 nouvelles antennes). Une progression impressionnante qui confirme la volonté de la filiale française d’Altice de relancer significativement ses investissements dans le réseau. Jusqu’alors également très dynamique dans le déploiement de son réseau LTE, Free semble s’essouffler. Avec une progression de 2,4% de sites en fonction (mais avec des autorisations en hausse de 4,7% pour 7 434 supports), l’opérateur fait moins bien que Bouygues Telecom et sa hausse de 3,6% d’antennes allumées (mais seulement 2% d’autorisations supplémentaires). Le leader Orange s’est contenté d’activer 1,2% de site supplémentaires (et 1,5% nouvellement autorisés).

Premières autorisations 700 MHz

L’ANFR profite de son rapport d’avril pour rappeler que le passage de la TNT en qualité HD à partir du 5 avril libère la bande des 700 MHz dont l’Arcep (Autorité de régulation des communications électroniques et des postes) a distribué les licences d’exploitation fin 2015. Free et Bouygues Telecom se sont jetés dessus. Et ont obtenu l’autorisation d’ouvrir trois sites LTE 700 MHz de l’ANFR. Tous à Tarbes pour Free, tous à Paris pour le grand perdant du mariage Orange-Bouygues. La filiale d’Iliade a dores et déjà annoncé qu’elle activera plusieurs sites 700 MHz en Ile-de-France dans le courant de l’été.


Lire également
Le déploiement de la 4G marque une pause en janvier 2016
Plus de 20 000 sites 4G en service en France
Les enjeux techniques et stratégiques des enchères sur le 700 MHz

crédit photo : Chuck Wagner – shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur