Télégrammes : Shuttleworth re-CEO de Canonical, Uber surveille Lyft, supervision réseau SFR : la grève continue, Evangéliser via Internet

AppsLogicielsMobilitéOpen SourceOSPoste de travailRégulations
0 4 Donnez votre avis

La liste des films en compétition pour le festival de Cannes vient d’être dévoilée. Découvrez maintenant la liste des télégrammes du soir.

Mark Shuttleworth redevient CEO de Canonical. Le fondateur d’Ubuntu va reprendre les rênes de la maison mère pour accompagner des changements stratégiques, notamment autour du Cloud et de l’IoT. Ce retour est marqué par la démission de l’actuelle dirigeante, Jane Silber, qui explique dans un billet blog que la société « entre maintenant dans une nouvelle phase de croissance accélérée, et il est temps de passer le relais à des mains expérimentées et à une nouvelle génération de leaders de Canonical ». Pour nos confrères de The Register, le retour de Mark Shuttleworth s’accompagne d’un possible plan de licenciement ; le chiffre de 80 personnes est évoqué. Ces départs ont été confirmés par le CEO de Canonical, qui parle plutôt d’ajustements. Les rumeurs bruissent aussi sur la possible arrivée d’investisseurs privés.

Surveillance de Lyft : Uber en enfer. Hell : tel est le nom de l’application non officielle développée par Uber pour suivre les chauffeurs de son concurrent Lyft. Dévoilée par The Information, l’existence de ce logiciel ‘rogue’ jette à nouveau une ombre sur l’éthique de l’entreprise de transports. Hell permet à Uber de voir combien de chauffeurs Lyft sont disponibles pour un trajet ainsi que leurs tarifs, mais également de détecter ceux qui travaillent pour les deux plates-formes afin de les détourner de la concurrence (par exemple via des bonus). The Information précise toutefois que Uber a arrêté d’utiliser Hell en 2016. Peu de personnes connaissaient l’existence de cette application. Mais Travis Kalanick, le Pdg, quelques dirigeants et des data scientists étaient au courant. Hell trouve son origine dans de faux comptes Lyft créés par Uber afin de tromper le système de son concurrent. Cette première manœuvre déloyale a permis à la société de Travis Kalanick d’accéder aux huit chauffeurs Lyft les plus proches des faux emplacements générés et à Uber de prendre conscience que chacun d’entre eux était associé à un numéro unique. C’est cet identifiant qui a donné l’idée à Uber de franchir le Styx pour créer une application de surveillance de son principal concurrent.

La grève à la supervision du réseau de SFR continue. La semaine dernière nous nous faisions l’écho d’un arrêt de travail initié le 3 avril au sein des équipes du pôle supervision du réseau, au siège de SFR à Saint-Denis (en banlieue parisienne). La totalité des 108 salariés chargés de veiller au bon fonctionnement des réseaux mobile et fixe de l’opérateur a débrayé. Si certains salariés ont repris le travail, d’autres continuent la grève qui dure depuis maintenant 10 jours. Pour soutenir les grévistes, un pot commun a été créé. Il affiche actuellement une cagnotte de 740 euros. Les salariés grévistes contestent une perte de salaire estimée dans certains cas à 40%, ainsi que la suppression de certains postes.

Une école d’évangélisation numérique ouvre. L’église catholique prend la chose très au sérieux, rapportent nos confrères de Var Matin, qui évoquent la création de cette école à La Crau dans la banlieue de Toulon, avec l’assentiment du diocèse de Fréjus-Toulon. Cette école va permettre aux religieux, comme aux laïcs, de s’initier à Internet pour prêcher la bonne parole. Le projet est baptisé Light in the Dark et dispose d’un teaser sur YouTube. L’école accueillera début juillet le 1er forum européen sur l’évangélisation par Internet avec des intervenants venant de plusieurs pays, ainsi que des ateliers pour transmettre la bonne parole sur le web et les réseaux sociaux.

 


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur