IoT : Sigfox lève 150 millions d’euros pour accélérer ses déploiements

Big DataData & StockageM2MMobilitéOperateursRéseaux
4 103 Donnez votre avis

Cette nouvelle levée de fonds, record, confirme l’intérêt des industriels pour l’offre de connectivité des objets proposée par Sigfox.

Après les 100 millions de février 2015, Sigfox vient d’annoncer une nouvelle levée de fonds record. L’opérateur qui délivre un réseau mondial dédié aux objets connectés vient de lever 150 millions dans un tour de table qui a attiré de nouveaux investisseurs. Salesforce, Total, Henri Seydoux (fondateur de Parrot et administrateur de l’opérateur IoT), Alto Invest, Swen CP et Tamer Group. Ils rejoignent les investisseurs historiques dont la liste commence à furieusement s’allonger avec des acteurs financiers (Elaia Partners, iXO Private Equity, Partech Ventures, Idinvest, BPIFrance, Elliott Management Corporation), des opérateurs (Telefónica, SK Telecom et NTT), des industriels (GDF Suez, Aliad (Air Liquide), Eutelsat Communications) ou encore Samsung plus récemment. Sigfox signale qu’Intel, IDinvest Partners et IXO PE ont également remis au pot à l’occasion de cette récente augmentation de capital.

C’est la deuxième plus grosse levée de fonds pour une entreprise française après BlablaCar (177 millions en 2015). Après les 20 millions de départs, les 100 millions en 2015 et ce nouveau tour de table, les soutiens financiers apportés à Sigfox s’élèvent à 270 millions d’euros.

Ce énième soutien permettra à l’entreprise cofondée par Ludovic Le Moan d’accélérer ses déploiements à l’international. Objectif : couvrir 60 pays d’ici 2018. L’exploitation de cette couverture géographique, qui touche 90% du PIB mondial, devrait permettre à Sigfox d’atteindre l’équilibre financier. Aujourd’hui, Sigfox revendique 10 millions d’objets connectés issus de 26 pays. L’opérateur a déployé son réseau, ou est en cours de déploiement, en Europe, aux États-Unis, en Amérique latine, et a commencé à couvrir l’Asie avec le Japon et Taïwan. Autant de territoires sur lesquels la société toulousaine devrait accélérer l’installation de ses cellules IoT pour densifier son réseau afin d’être en mesure de fournir une offre plus complète. Un déploiement qu’elle opère avec des partenaires locaux, à l’exception de la France et les États-Unis. A ce jour, l’entreprise compte 28 « Sigfox Network Operators ».

Déployer vite et partout

L’arrivée de Total Energy Ventures confirme, s’il était besoin, l’intérêt que porte le secteur industriel aux objets connectés. « Ce type de solution permettra d’améliorer la performance et la sécurité opérationnelle des activités industrielles, de réduire les coûts d’exploitation, mais également d’être utilisé pour mieux servir nos clients  », déclare Patrick Pouyanné, PDG du pétrolier. De son côté, Salesforce apporte son expertise en matière de traitement du Big Data qui remonteront des objets vers le Cloud.

Le déploiement massif et rapide du réseau Sigfox est stratégique pour l’entreprise qui entend ainsi imposer sa solution de connectivité à très bas débit et basse consommation énergétique (LPWA) comme un standard de fait face, notamment, aux concurrents de la Lora Alliance dont Orange et Bouygues Telecom en France. La stratégie de la start-up française fondée en 2010 diffère de celle de Lora en proposant un réseau à l’échelle mondiale. Une offre qui s’adresse donc plutôt aux multinationales quand Lora proposera des services plus localisés régionalement. Une offre mondiale, donc, par laquelle Sigfox entend se distinguer des opérateurs traditionnels. Une stratégie et une technologie qui, visiblement, séduisent toujours plus d’investisseurs et partenaires.


Lire également
IoT : Sigfox « n’est pas dans les télécoms », selon Ludovic Le Moan
IoT : Sigfox présente des modules ultra low cost
IoT : Sigfox s’invite dans les chaudières d’ELM Leblanc


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur