Automatisation et Deep Linking où quand l’IT aide le marketing

AppsCloudData & StockageDéveloppeursDSIMobilitéOS mobilesPortablesProjetsSmartphonesTablettes
3 30 Donnez votre avis

Le Web et le cloud accélèrent l’innovation tous azimuts. La créativité des spécialistes du marketing semble en profiter pleinement comme le prouvent Metadata et Branch Metrics, ces deux startups rencontrées au cœur de la Silicon Valley.

Le marketing s’est clairement adapté à la révolution numérique. Suivi des profils, enrichissement des données, grands volumes d’informations ou moins qualifiées… et surtout la possibilité d’automatiser les processus. Comment les responsables marketing peuvent-ils résister ?

Néanmoins, de nombreuses difficultés apparaissent lors du déploiement de technologies pour automatiser le marketing en lien avec Internet ou le mobile. Et autant de start-ups fleurissent pour combler les lacunes.

 Des profils enrichis via le Web, les bases de données professionnelles, les réseaux sociaux…
Des profils enrichis via le Web, les bases de données professionnelles, les réseaux sociaux…

Metadata automatise la Demand Generation

Obtenir des leads pertinents facilitera leur transformation en prospects qui auront plus de chances de se transformer en clients.
C’est justement sur ce segment que se positionne la start-up Metadata, tout juste créée en mai dernier à San Francisco. De nombreuses sociétés investissent sur le créneau de la Marketing Automation, pour lequel le cabinet d’études Gartner prédit un chiffre d’affaires de 22 milliards de dollars en 2015.

«Aujourd’hui, seuls 3% des entreprises non high-tech disposent d’une solution de marketing automation. Et la génération de la demande B2B part vraiment dans tous les sens, et donne rarement des résultats satisfaisants comparés à l’investissement,» explique Gil Allouche, cofondateur de Metadata. «D’ailleurs, on ne trouve pas vraiment d’outils pour mesurer cette efficacité…»

La solution Amplifier de Metadata travaille sur les données de façon automatisée (et/ou assistée) afin d’affiner le ciblage marketing et la pertinence des informations sur les profils. Au final, l‘utilisateur obtient une liste de contacts (obtenus par recoupements, enrichissements, filtrages…) pour mener ses campagnes marketing.

La solution se connecte aux applications existantes CRM, marketing et autres via des API (Eloqua, Salesforce, Marketo, Hubspot, Pardot, Google Analytics…) pour analyser les informations historiques sur les ventes et le marketing. Puis, une liste de contacts est récupérée via un masque de critères correspondant au mieux aux activités de l’utilisateur ou à sa demande. Enfin, les constats sont enrichis à partir de plus de 150 signaux récoltés par la solution sur les réseaux sociaux et autres médias Internet, mais aussi auprès de fournisseurs de bases de données spécialisées comme Dun & Bradstreet, pipl, FullContact, etc. Des mécanismes de chiffrement et de masquage des données personnelles peuvent être mis en place.

Un tableau de bord central et intuitif
Un tableau de bord central et intuitif

Les outils de sélection des contacts et de segmentation font partie d’un tableau de bord global donnant accès aux intégrations avec le logiciel ou SaaS, aux analyses liées aux contacts récupérés et utilisés et aux résultats. La solution est proposée sous la forme d’un forfait mensuel de 1500 dollars pour accéder au service, auquel le client devra ajouter de quelques centimes à quelques dollars par contact selon l’enrichissement. Les tarifs semblent en cours de finalisation.

Concernant Eloqua racheté par Oracle, le fondateur estime que « la solution est performante pour la segmentation, le scoring, le tracking… mais ne propose pas la génération de contacts.» Certes, mais Oracle l’a associé au service Bluekai. «Une combinaison très onéreuse,» assure Gil Allouche. « Notre solution permet d’obtenir d’enrichir efficacement les profils avant utilisation, voire de boucler sur ce processus pour tenter d’augmenter la pertinence. Ces profils plus complets favorisent la prédictibilité des résultats de campagne.» La solution ne sera officiellement lancée qu’au premier trimestre 2016, mais Metadata revendique déjà une dizaine de clients américains, dont Comcast.

Alexandre Austin, Branch Metrics
Alexandre Austin, Branch Metrics

Branch Metrics rend le marketing mobile plus intelligent, gratuitement !

Créée par des développeurs pour des développeurs en avril 2014, Branch Metrics a déjà levé 18 millions de dollars, dont 15 en février 2015, alors qu’elle propose une solution de pointe, mais totalement gratuite.
La start-up propose une solution adressée aux applications mobiles sur une problématique récurrente, ce qui explique certainement cet engouement. Branch simplifie et favorise le clic générant l’installation d’une application mobile, ou l’affichage à un endroit précis cette dernière, via un lien provenant soit d’un site web, soit d’une autre application, soit d’un message de partage par d’un utilisateur (via une application, un réseau social, un email, un SMS…).

Début 2014, Alexander Austin, Mada Seghete, Mike Molinet et Dmitri Gaskin avaient créé Kindred Prints, une application d’impression d’album photos. «Très vite, nous avons été frustrés par le peu de possibilités offertes par les appstores permettant d’offrir une installation personnalisée ou du deep-linking,» rapporte Alexander Austin, fondateur et PDG de Branch Metrics. «Nous avons donc conçu notre propre technologie de deep linking pour contourner ces limitations et augmenter la base d’utilisateurs de Kindred.» Les résultats plus qu’encourageants et les discussions avec d’autres développeurs confrontés aux mêmes problèmes ont amené la petite bande à vendre Krinders et se consacrer à cette solution baptisée Branch via la start-up Branch Metrics.

Stimuler et favoriser le téléchargement réussi d’applications
Stimuler et favoriser le téléchargement réussi d’applications

Né sur le “Web statique”, le deep linking (lien profond ou lien en profondeur) consiste à pointer vers une page web spécifique plutôt que vers la page d‘accueil du site.

Pour les applications mobiles, le procédé consiste aussi à pointer vers une application ou vers une fonction précise de cette application (ou une API, etc.) à laquelle on envoie au passage des informations qui serviront à afficher une information précise ou personnalisée. Cela peut provenir d’un lien profond intégré sur un site Web ou dans une autre application mobile.
Autre cas de figure: le partage d’une information d’utilisateur vers un autre depuis une application mobile («Regarde cette paire de chaussures!» ou «As-tu vu cet appartement à louer?», etc.). Si mobile cible ne contient pas l’application, il faut lui proposer de la télécharger avec une page intermédiaire personnalisée, et via un lien profond affichera l’information dans l’application dès fin du téléchargement.

L’objectif consiste à augmenter le taux de transformation en plaçant précisément l’internaute ou le mobinaute exactement à l’endroit de la vente ou de la promotion. C’est justement ce que l’offre gratuite de Branch Metrics permet de réaliser.

Le développeur utilise le kit d’intégration gratuit de Branch (SDK) dans son application, et le site génère dynamiquement les liens nécessaires intégrant les paramètres nécessaires quant à l’utilisateur, l’application, la page web…). Le type de terminale et son système d’exploitation sont automatiquement pris en compte soit pour afficher une page intermédiaire, soit pour orienter vers l’appstore adéquat. Tous les détails ici.

Conversion des liens par canal, tag, campagne, etc.
Conversion des liens par canal, tag, campagne, etc.

Sur le site, le développeur ou le marketeur peuvent définir de multiples choses (pages de présentation, liens, etc.) Toutes ces redirections et ces paramètres permettent au site de dresser aussi des tableaux de bord avec de multiples statistiques. La technologie peut s’appliquer à de multiples cas d’usage: partage de contenu, Deepviews, smart banners, publicités avec deep link, et autres. Branch utilise (ou est compatible) avec de très nombreuses technologies: Facebook, Twitter, Google, Apple, Pinterest, WhatsApp, ou encore Amazon (liste complète ici)
URX, Deeplink.me, Quixey, Tapstream ou encore Appsfire, les startups se multiplient sur le marché. Toutefois, Branch a choisi de proposer gratuitement son offre -pourtant très professionnelle et avec une infrastructure dynamique et évolutive. «Soyons très clairs: l’offre est totalement gratuite (sans couts cachés) et le restera,» confirme Alex Austin. «Et les informations transitant par notre plateforme Internet restent la propriété de l’entreprise, qui pourrait d’ailleurs nous attaquer en justice si nous les vendions.»

La start-up annonce qu’elle se rémunérera plus tard avec une solution en cours de développement: «un portail innovant pour démocratiser les possibilités de faire découvrir des applications mobiles, sur lequel les utilisateurs découvriront des applications natives basées sur leurs centres d’intérêt,» ajoute le CEO. «Notre mission consiste à aider toute application dans la cartographie de son contenu de sorte que nous puissions créer ce portail de découverte d’applications. Sans rien divulguer des informations confidentielles de l’entreprise ni personnelles.»

A lire aussi :

Accord autour du marketing entre IBM et Facebook

Ciblage marketing : la Fnac fait confiance au Machine Learning

crédit photo :Ryan Jorgensen – Jorgo-Shutterstock

Auteur : José Diz
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur