Mozilla enterre Firefox OS sur les smartphones

Editeurs de logicielsLogicielsMobilitéOpen SourceOS mobilesProjetsSmartphones
Firefox OS (crédit photo © Silicon.fr)
5 9 1 commentaire

Mozilla met fin aux smartphones Firefox OS, et signe ainsi quasiment l’arrêt de mort de cette plate-forme mobile. Un coup dur pour les utilisateurs.

Mozilla vient de confirmer à TechCrunch qu’il met fin aux smartphones pourvus de Firefox OS.

« Firefox OS a prouvé la flexibilité du Web, en allant des smartphones bas de gamme jusqu’aux téléviseurs HD. Cependant, nous ne sommes pas en mesure d’offrir la meilleure expérience utilisateur possible et nous allons donc cesser de proposer des smartphones Firefox OS », explique Ari Jaaksi, vice-président sénior Connected Devices chez Mozilla.

Sans terminaux mobiles, la plate-forme Firefox OS semble donc bien morte et enterrée. Voilà qui fera plaisir aux quelques constructeurs ayant fait confiance à cette offre, et qui devrait inquiéter Panasonic, qui l’a adoptée pour ses téléviseurs connectés (voir à ce propos notre article « Panasonic livre des téléviseurs 4K équipés de Firefox OS »).

Certes, les ventes de smartphones Firefox OS ont été décevantes. Mais il convient de signaler que l’effort visant à rendre ces terminaux mobiles accessibles auprès du plus grand nombre et sur une large gamme de terminaux, a été très insuffisant. Les smartphones Firefox OS se sont concentrés essentiellement sur des marchés ciblés, et le secteur du low cost, quand ils étaient attendus par les fans de Firefox habitant dans des régions riches et sur des machines milieu, voire haut de gamme, smartphones comme tablettes.

Firefox OS, XUL, Thunderbird : les sacrifiés de Mozilla

Ce n’est pas la première fois que Mozilla coupe l’herbe sous le pied à des marchés naissants. Cela a ainsi été le cas il y a quelques années, lorsque les développeurs se sont emparés de la plate-forme Mozilla, XUL, pour créer des applications métier. Peugeot était l’un des grands acteurs français utilisant cette solution.

Mozilla tenait là l’occasion de créer une plate-forme industrielle ouverte de développement d’applications. Mais l’organisation craignait de voir le développement de XUL freiné, ce qui aurait pu avoir un impact négatif sur Firefox. « La plate-forme de référence pour les applications demeure le web », résumait à l’époque Tristan Nitot (voir à ce propos notre article « Tristan Nitot : “les extensions permettent à Firefox de se différencier” »).

Mozilla a donc choisi d’offrir une plate-forme centrée sur les applications web, avec comme seul produit Firefox, et non pas une plate-forme centrée sur XUL, avec des solutions comme Firefox, Thunderbird, SeaMonkey et une myriade d’applications tierces. C’est finalement cette même stratégie qui vaut à Firefox OS de se voir éjecté du marché aujourd’hui… mais aussi peut-être une certaine frilosité vis-à-vis des nouveaux projets.

Firefox : l’absent du monde mobile

« Nous préciserons bientôt nos plans sur notre travail et nos nouvelles expériences sur les dispositifs connectés », ajoute Ari Jaaksi.

Des plans qui comprennent le navigateur web Firefox en mode mobile, quasi absent du monde Android (à peine 0,1 % de parts de marché sur les smartphones, selon StatCounter), tout juste arrivé sous iOS, et qui ne sera probablement jamais proposé sous Windows Phone. Voilà qui est un peu léger.

À lire aussi :
Firefox OS 2.5 sur les terminaux Android. Et en solo ?
Ari Jaaksi, nouvelle tête pensante de Firefox OS chez Mozilla
Les marchés matures et les apps Android au secours de Firefox OS

Crédit photo : © Silicon.fr

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur