Smartwatches : Fitbit veut mettre la main sur Pebble

MobilitéSmartphones
2 2 Donnez votre avis

En grande difficulté, Pebble pourrait accepter de céder ses actifs à Fitbit. L’avenir de la smartwatch du constructeur semble compromis.

Un mouvement de consolidation pourrait débuter sur le marché de l’informatique vestimentaire. The Information dévoile que Fitbit serait intéressé par le fabricant de montres intelligentes Pebble. Une société qui s’est fait connaître via le site de financement participatif Kickstarter.

Aucun montant n’a été évoqué. Pebble est toutefois en difficulté et pourrait être cédé pour une somme allant entre 34 et 40 millions de dollars, précise TechCrunch. Soit à peine plus que ce qui est nécessaire à la société pour rembourser ses dettes. Il est peu probable que Fitbit mette plus sur la table, ce dernier ayant lui aussi connu quelques déboires financiers.

Une chose est sûre, les responsables de Pebble doivent regretter d’avoir refusé l’offre d’Intel, à 70 millions de dollars. Et encore plus celle faite par Citizen en 2015. Le fabricant japonais de montres avait en effet alors proposé 740 millions de dollars pour mettre la main sur le constructeur de smartwatches.

La fin des montres Pebble ?

Fitbit ne fait pas une mauvaise affaire ici. Pour une somme raisonnable, il s’offre le 5e constructeur de montres intelligentes. Au cours du troisième trimestre 2016, 100 000 Pebble ont été écoulées, soit 3,2 % du marché des smartwatches. Des ventes en baisse de 27,2 % sur un an, mais qui devraient rebondir avec la Pebble 2. Voir à ce propos notre précédent article « Smartwatches : un marché en attente d’innovation ».

Il n’est pas certain au demeurant que Fitbit poursuivra la commercialisation de cette gamme de smartwatches. La société pourrait se borner à acquérir la propriété intellectuelle de Pebble, tout en stoppant la vente de ses montres.

À lire aussi :
Améliorations pour les iPhone 7 et refonte pour la Watch 2
Les ventes d’Apple Watch sont déjà en baisse
Fort recul sur le marché des smartwaches

Crédit photo : © Capgemini 2015

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur