Snapdragon 210 de Qualcomm adopte l’OS IoT Android Things

ComposantsMobilitéOS mobilesPoste de travail
2 2 Donnez votre avis

Android Things s’adresse aux objets connectés évolués. Une offre qui sera prise en charge par Qualcomm avec son Snapdragon 210.

Qualcomm annonce que le Snapdragon 210 sera l’un des premiers composants du marché à être compatible avec le système d’exploitation Android Things. Une mouture d’Android dédiée aux objets connectés.

Le Snapdragon 210 est un choix raisonnable pour ce type d’usage. Gravé en 28 nm, il propose quatre cœurs ARM 32 bits Cortex-A7 cadencés à 1,1 GHz. Ils sont épaulés par un GPU Adreno 304, un DSP Hexagon et un modem LTE à 150/50 Mb/s. Une entrée de gamme qui sera parfaitement adaptée aux objets un brin exigeants en puissance de calcul, demandant des applications complexes ou nécessitant le pilotage d’un écran.

Usages possibles, « la signalétique électronique, la surveillance vidéo à distance, le suivi d’actifs, les terminaux de paiement et les distributeurs automatiques, ainsi que les appareils grand public tels que les assistants numériques intelligents et les appareils électroménagers », explique Qualcomm.

Pour les objets lourds

Le Snapdragon 210 sera donc idéal pour des objets relativement évolués. Pour les autres, qui visent une autonomie extrême, il faudra se pencher sur les offres de concepteurs de puces embarquées, qui ne manqueront pas de proposer des solutions LTE-M à très basse consommation.

Deux classes de composants devraient donc se partager le marché. D’un côté, des offres à très forte autonomie, issues de l’embarqué et fonctionnant sous Linux. De l’autre, des solutions dérivées des puces mobiles, qui pourraient massivement adopter Android Things.

À lire aussi :
Menacé de toutes parts, Qualcomm déçoit sur ses résultats
Qualcomm Snapdragon 835 : 20 % plus rapide que le 820
Qualcomm dégaine une puce ARM 64 bits 10 nm 48 cœurs


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur