Sodifrance va acquérir Netapsys pour croître à l’ère numérique

ProjetsSSII
2 1 Donnez votre avis

Pour dépasser les 100 millions d’euros de chiffre d’affaires dès 2016, l’ESN (ex-SSII) Sodifrance ambitionne de former avec Netapsys un groupe IT français d’environ 1 300 collaborateurs.

La consolidation se poursuit dans les services IT français. L’entreprise de services du numérique (ESN) Sodifrance a annoncé, mardi 15 septembre, son intention d’acquérir le groupe Netapsys créé en 2004 par Yoann Hébert et Jérémy Rousselle. Sodifrance ambitionne ainsi d’accélérer sa croissance dans « le digital », en formant un groupe de 1 300 collaborateurs pesant 110 millions d’euros de chiffres d’affaires dès 2016. Et ce grâce aux synergies commerciales entre les deux entreprises. « L’offre de services ira de la modernisation des patrimoines applicatifs, domaine d’excellence de Sodifrance, jusqu’à la réalisation de solutions digitales innovantes par Netapsys », prévoit Sodifrance.

De la modernisation des SI à la mobilité

Sodifrance propose des prestations de conseil, de modernisation du système d’information, des services d’infrastructure et de gestion des données. De son côté, le Groupe Netapsys est actif dans l’ingénierie logicielle, le data management, l’e-commerce et la mobilité. Il a réalisé 27 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2014 et emploie 350 collaborateurs en France et 80 à Madagascar. De 28 ans son aîné, Sodifrance emploie 870 collaborateurs en France, au Luxembourg et sur son site offshore de Tunisie. Cotée en bourse sur le compartiment C d’Euronext, l’entreprise présidée par Franck Mazin a réalisé un chiffre d’affaires de 68,4 millions d’euros en 2014, dont un tiers dans l’assurance.

Une fois l’opération finalisée, les équipes de Netapsys devraient conserver « une large autonomie pour maintenir la forte dynamique de réussite qui caractérise cette société depuis sa création ». Le projet fait l’objet de consultations des instances représentatives du personnel des deux entreprises.

Lire aussi :

SSII : les gagnants et les perdants du début 2015
La SSII Econocom acquiert Clesys et affûte son plan stratégique
Sopra – Steria : feu vert pour la fusion des deux SSII

crédit photo © Watcarakun-Shutterstock

Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur