Solaris : OpenIndiana 2015.10 en quête de contributeurs

CloudLogicielsOpen SourceOSPoste de travailServeurs
4 5 5 commentaires

Le projet OpenIndiana est au quasi point mort. Il continue toutefois à progresser, proposant ainsi une alternative Open Source à Solaris.

OpenIndiana a pris la suite d’OpenSolaris il y a un peu plus de 5 ans maintenant. Cet OS Open Source est accessible dans une nouvelle livrée, le snapshot « Hipster 2015.10 ».

Au menu, des évolutions dans le processus d’installation, qui met de plus en plus l’accent sur un mode texte (et non plus graphique), mieux adapté au monde des serveurs. La dernière version du GCC 4.8 est utilisée, tout comme une mouture modernisée de l’hyperviseur KVM, fournie par Joyent, le principal promoteur d’OpenSolaris en mode Cloud.

Un dépôt pour des packages logiciels adaptés à cette offre est également mis en ligne. Notez enfin que le Java d’Oracle cède la place à l’Open JDK.

Les difficultés s’accumulent

Reste que le manque de développeurs commence à se faire sérieusement sentir. Le dépôt de logiciels compte ainsi seulement une centaine de références, pour plusieurs milliers accessibles pour les OS Linux. Le GCC est à jour, mais il s’agit d’une branche maintenant ancienne du projet.

Les soucis sont encore plus marqués en mode desktop : Xorg nécessiterait une sérieuse mise à jour, alors que le paquet OpenOffice n’est plus fonctionnel (LibreOffice 4.4.5 est toutefois proposé comme alternative). Quant à Firefox, c’est la mouture 24 qui est livrée, les versions plus récentes connaissant des problèmes sous OpenIndiana. Bref, l’OS s’éloigne rapidement du monde desktop.

Et les choses ne sont guère plus reluisantes côté serveur. Si l’installation se déroule maintenant en mode texte, c’est aussi parce que l’assistant d’installation en mode graphique est écrit en C… et qu’aucun développeur n’en assure le support. L’assistant en mode texte est pour sa part écrit en Python, et plus aisé à faire évoluer.

Python 2.7 est de la partie. Ce n’est pas la version la plus moderne de ce langage de programmation, mais au moins elle est à jour. Perl est mieux loti, avec la mouture 5.22 proposée en standard. Quant à PHP, c’est la débandade. PHP 5.4 est aujourd’hui fourni, alors qu’il arrive en fin de vie. Les développeurs s’activent toutefois pour proposer un prochain support de PHP 5.6.

À lire aussi :
Oracle booste ses outils de développement Solaris / Linux
SmartOS : le clone libre de Solaris dédié au cloud
Oracle va faire une place à Docker dans Solaris


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur