SonicWall retrouve son indépendance et des ambitions

MobilitéPolitique de sécuritéRégulationsSécurité
0 15 Donnez votre avis

Rachetée par des fonds d’investissement, l’ex-branche de sécurité de Dell, SonicWall, reprend son indépendance. Avec, au passage, un nouveau CEO et des partenariats remodelés.

En annonçant le rachat d’EMC pour 67 milliards de dollars, Dell a dû se séparer de quelques actifs non stratégiques pour financer son acquisition. Dans le lot, l’activité software a fait l’objet de quelques convoitises. Cette branche comprenait Quest Software (solution de gestion des actifs IT) et SonicWall (spécialiste de la sécurité réseau). Finalement, aux termes des discussions, c’est un consortium composé de Francisco Partners et Elliot Management qui s’est porté acquéreur de l’activité logicielle de Dell. Le premier est un fonds d’investissements connu dans le secteur des technologies. Il dispose d’un portefeuille de plus de 10 milliards de dollars au sein de 150 sociétés de technologies. Quant au fonds activiste Elliot Management, il était un des actionnaires d’EMC et prônait notamment la scission avec VMware.

4 mois après l’annonce de cette acquisition, SonicWall a annoncé être de nouveau une société indépendante. « Une indépendance retrouvée en forme de clin d’œil alors que nous fêtons cette année nos 25 ans d’existence », précise Florian Malecki, directeur marketing produits international chez SonicWall. Avec cette reprise en main, le spécialiste de la sécurité réseau se dote d’une nouvelle organisation. Bill Conner devient CEO de SonicWall. Auparavant, il était CEO de Silent Circle, concepteur du BlackPhone. Il a été aussi patron d’Entrust.

Enrichir le MDM

Indépendance signifie aussi remodelage du programme partenaires. « Il n’est plus Dell centric. Nous allons mettre en place d’ici le mois de février un programme partenaires en propre, nommé Secure First. Le lien avec Dell n’est pas rompu, mais ce dernier devient un simple partenaire », explique Florian Malecki. Et d’ajouter : « Dell va continuer à offrir notre brique sécurité, mais les partenaires qui s’approvisionnaient chez Dell en Sonicwall vont devoir s’adresser dorénavant à nos distributeurs ». Une émancipation qui s’accompagne d’une campagne d’incentive comprenant des réductions supplémentaires sur les équipements SonicWall.

Fort de cette liberté retrouvée, la stratégie est de repartir à la conquête sur plusieurs secteurs. « Nous voulons gagner des parts de marché sur les PME autour de 4 grandes activités : la distribution, la santé, l’éducation et l’administration », indique Florian Malecki. Il évoque aussi dans la feuille de route du spécialiste du firewall, « des travaux dans le domaine du MDM où SonicWall serait complémentaire de solutions existantes déployées, comme Airwatch. Aujourd’hui, le MDM ne gère pas tout, il y a des besoins spécifiques comme le VPN SSL, le VPN applicatif, etc ». Des annonces sont à attendre dans ce domaine d’ici l’année prochaine. Le constructeur regarde également avec attention la mise en œuvre du RGPD (règlement général de l’UE sur la protection des données). Une opportunité, car les entreprises seront contraintes de justifier de la bonne sécurisation de leur système IT ou, à défaut, s’exposeront à des sanctions financières lourdes.

A lire aussi :

Dell en passe de vendre son activité logicielle à des fonds

Dell entrouvre la porte à un OS unifié pour datacenter

crédit photot © Nikuwka – shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur