Sopra Steria dans la ligne de mire de l’inspection du travail

ProjetsRégulationsSSII
3 62 Donnez votre avis

Faute d’exécuter une mise en demeure relative aux risques psycho-sociaux pour son site de Meudon-la-Forêt, Sopra Steria a été verbalisée par l’inspection du travail des Hauts-de-Seine.

Plus d’un an avant la fusion effective du groupe IT Stopra Steria, l’entreprise française Steria a été mise en demeure, l’été 2013, de réaliser une étude des risques psycho-sociaux (RPS) pour son établissement de Meudon-la-Forêt et d’établir un plan de lutte contre ces risques. Faute de respecter cette mise en demeure, l’inspection du travail des Hauts-de-Seine a verbalisé l’entreprise fin novembre 2015, rapporte MiroirSocial.

Les PV s’accumulent

La SSII risque une pénalité de 1500 euros par travailleur en danger, soit 4,5 millions d’euros, si les quelque 3 000 salariés de l’entreprise à Meudon sont concernés. Le dossier est désormais entre les mains du procureur de la République de Nanterre. Cette procédure n’est pas la première du genre. À l’automne 2014, l’entreprise a reçu un procès verbal pour infraction aux dispositions relatives à la durée de travail sur son site de Meudon. Dans ce dossier, une pénalité de 200 millions d’euros est évoquée. Fin 2015, l’entreprise a aussi été verbalisée pour contournement des règles relatives aux licenciements économiques collectifs. Elle risque, dans ce cas, plus d’un million d’euros d’amende.

Lire aussi :

Sopra Steria : le départ de François Enaud n’est pas une surprise


Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur