Soupe à la grimace sur le marché des serveurs, HPE boit le bouillon

CloudServeurs
0 26 Donnez votre avis

Déconvenue sur le marché des serveurs. Au troisième trimestre, le chiffre d’affaires généré et le nombre d’unités vendues reculent nettement. En Europe, le gadin est encore plus prononcé qu’au plan mondial.

C’est un beau gadin pas forcément anticipé. Au troisième trimestre, le marché mondial des serveurs a encaissé une décroissance de 5,8 % sur un an, selon le Gartner. En termes d’unités livrées, la chute est un peu plus contenue (-2,6 %), mais demeure très nette. C’est clairement une contre-performance par rapport à la tendance qui se dessinait sur les deux premiers trimestres de l’année, où le chiffre d’affaires généré par ce marché se contractait, mais le nombre d’unités vendues continuait à progresser. Ainsi, au second trimestre 2016, selon le même cabinet d’études, le marché des serveurs se contractait de 0,8 % ‘seulement’ sur un an, mais le nombre d’unités livrées était en progression de 2 % sur un an.

serveurs-ww-q3Dans ce morne troisième trimestre, le top 3 mondial prend l’eau, à commencer par le leader, HPE, dont les revenus décrochent de près de 12 % sur un an. Par rapport au troisième trimestre de 2015, ce sont plus de 400 millions de dollars qui se sont envolés pour la firme de Meg Whitman. Pas franchement une bonne nouvelle pour le groupe californien au moment où ce dernier semble décidé à se concentrer sur la vente d’infrastructures (en vendant ses services et une bonne partie de son portefeuille logiciel, plate-forme OpenStack Helion y compris). HPE demeure toutefois le leader incontesté de ce marché, avec 25,5 % du chiffre d’affaires global et plus de 18 % des unités vendues.

Cisco se rapproche de Lenovo

Derrière le Californien, Dell (second avec 17,5 % de parts de marché) et Lenovo (troisième, 7,8 %) ne font guère mieux. Tous deux perdent également des parts de marché et affichent des décroissances importantes. Seul acteur du Top 5 à réellement profiter de la situation : Cisco, qui voit ses ventes progresser de 5 % sur un an. Le géant des réseaux se rapproche du podium, avec une part de marché passée, en un an, de 6,6 à 7,3 %. Mais le plus beau gadin du Top 5 revient à IBM, passé en 12 mois de la troisième à la cinquième place avec des ventes en recul… d’un tiers en termes de chiffre d’affaires. Big Blue continue à subir les conséquences de la vente à Lenovo de son activité x86, résume le Gartner

Signalons la progression de la catégorie « autres » de Gartner (34,8 % de parts de marché désormais), qui regroupe des vendeurs de plus petite taille. Le bond de 7,4 % en un an de ce fourre-tout pourrait être le signe de la mutation du marché vers le Cloud, les prestataires sur ce créneau ayant tendance à se fournir directement auprès d’intégrateurs taïwanais. Gartner indique simplement que le marché du x86 – la technologie au cœur des offres de Cloud public – décline de 1,6 % sur un an, mais que Huawei et Inspur Electronics affichent des croissances sur ce segment. Les deux Chinois apparaissent aux quatrième et cinquième places en termes de nombre de machines livrées.

Europe : le poids de la virtualisation et du Cloud

« Le marché des serveurs a souffert de budgets généralement conservateurs à travers le monde, explique Jeffrey Hewitt, vice-président en charge de la recherche chez Gartner. Cette tendance a été aggravée par la capacité des entreprises utilisatrices à exploiter davantage de machines virtuelles sur les serveurs x86 existants. » En Europe, Moyen-Orient et Afrique, le constat est même plus noir que sur le plan global, avec une chute des revenus de 12 % en un an. Ceux-ci passent en un an de près de 3 Md$ à environ 2,6 Md$. En termes d’unités vendues, le tassement frôle les 10 %. C’est le troisième trimestre consécutif de décroissance pour le marché des serveurs en Europe.

serveurs-emea-q3Les trois leaders sur le Vieux Continent (HPE, Dell et Lenovo) affichent tous des décroissances à deux chiffres de leur chiffre d’affaires. Malgré des ventes en recul de près de 200 millions de dollars en un an, HPE dispose d’une confortable longueur d’avance sur ses poursuivants, puisqu’il truste près de 37 % du marché. « Avec un marché des serveurs non x86 tombant à moins de 12 % du chiffre d’affaires total sur la région, le marché est très exposé aux effets négatifs que la virtualisation et les services de Cloud publics peuvent avoir sur les plates-formes x86 à bas coût », commente Adrian O’Connell, directeur de recherche aux Gartner.

A lire aussi :

Dell, leader mondial des ventes de serveurs… en volume

Le marché des serveurs grignoté par les Chinois et le low cost en 2015

La Chine à l’assaut du marché des serveurs

Crédit photo : ©-Sashkin-shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur