Space X : une explosion et des dommages collatéraux

Réseaux
1 7 Donnez votre avis

L’explosion du lanceur d’engins de Space X impacte plusieurs autres sociétés dont Facebook qui perd son premier satellite pour Internet.org.

SpaceX et Facebook sont sous le choc après l’explosion de la fusée Falcon 9 de la firme aérospatiale d’Elon Musk. Les vidéos disponibles sur le Net sont impressionnantes. Une explosion est survenue le 1er septembre lors d’un test sur le pas de tir à Cap Canaveral (Floride).

Le lanceur de SpaceX avait vocation à mettre sur orbite un satellite pour le compte du programme Facebook visant à étendre l’accès Internet dans le monde (Internet.org). Cela représentait une étape importante pour Mark Zuckerberg, qui a exprimé sa déception sur le réseau social alors qu’il effectue un voyage en Afrique.

Tout en précisant qu’il n’y avait pas eu de blessés. Au-delà des enjeux financiers, il s’agissait d’un symbole. C’est le premier satellite d’une myriade de satellites visant à élargir l’accès Internet à des territoires mal desservis et visant à faciliter le travail des entrepreneurs.

Des dommages collatéraux

Plus précisément, l’opérateur satellites français Eutelsat et Facebook avaient signé un accord pluriannuel pour louer la charge utile en bande Ka du satellite AMOS-6 (propriété de la firme israélienne Spacecom) pour couvrir l’Afrique subsaharienne. Le service Internet haut débit par satellite devait être inauguré début 2017. Eutelsat évoque pour sa part une perte financière de 50 millions d’euros.

L’explosion du satellite représente également un préjudice pour la société SpaceX d’Elon Musk, qui devait orchestrer le lancement. Elle avait déjà rencontré un incident d’un Falcon 9 juste après son décollage en juin 2015, précise ITespresso.

A lire aussi :

Internet dans l’espace : Google s’intéresse maintenant aux satellites de SpaceX
NASA : le logiciel de lancement des fusées un trou noir financier ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur