Spider : AMD porte le champ de bataille sur les plates-formes

Régulations
0 0 2 commentaires

Face à Intel, le processeur ne suffit plus pour faire la différence. AMD veut désormais ouvrir une nouvelle brèche, celle de la plate-forme CPU + chipset + GPU 

Avec l’annonce de Spider, AMD dévoile sa stratégie. Puisqu’Intel est en train de rattraper son retard sur les processeurs, réduisant le différentiel de performance à une part qui n’est plus sensible, AMD mise désormais sur sa plate-forme.

Spider, c’est l’association des processeurs Phenom, les derniers nés quad-core et 65 nm d’AMD, du chipset 790, dernier né des jeux de composants pour cartes-mères d’AMD, et du GPU ATI Radeon 3800, dernier né des GPU HD agressifs ( lire notre article ) d’AMD.

Pour faire la différence, AMD entend donc cumuler ces trois éléments essentiels à un PC pour jouer la surenchère via une plate-forme haut de gamme: un processeur puissant et du graphique en HD intégrés sur un chipset de dernière génération.

amdspider1.gif

Un détail cependant, Spider cible moins le professionnel que ce que le fondeur qualifie d’enthousiaste: le joueur, le créateur multimédia et le consommateur. Il répond en cela à la demande du marché qualifiée par une étude réalisée pour le 14èmeCEA Industry Forum: la plus forte demande, c’est un ordinateur pour les adultes, suivie par la télévision haute définition (HDTV) toujours pour les adultes, et en troisième le jeu pour les ados (première place pour les adultes qui pensent aux ados !).

amdspider4.gif

L’évolution récente des technologies informatiques apporte une réponse à ces attentes, qu’AMD entend globaliser avec Spider. Une plate-forme de jeu, puissante pour faire tourner des applications multimédia (image, son, vidéo), afficher de la haute définition et présenter des fonctionnalités performantes en matière réduction de la consommation, mais également de ‘scalabilité‘.

Le processeur Phenom quad-core et 65 nm offre à la fois la puissance, une consommation réduite et une réduction sonore par ses performances avancées. La technologie HD d’ATI est d’actualité, supporte PCIe et DirectX 10.1. Et en matière de scalabilité, ATI Radeon 3800 embarque CrossFireX et OverDrive pour porter jusqu’à 4 le nombre de cartes graphiques et décupler d’autant l’expérience de jeu, ainsi que pour ‘bricoler les configs‘.

Sans oublier le chipset en architecture 790FX qui vient s’installer au cœur de la plate-forme Spider avec la capacité de tirer profit des éléments qui le composent. Une des particularités de ce nouveau jeu de composant provient d’ailleurs d’OverDrive, un ensemble de fonctionnalités qui redonnent la main à l’utilisateur pour piloter les performances de son système.

Intel l’avait esquissé lors de l’IDF (Intel Developper Forum) de septembre, AMD le confirme avec Spider et signe le retour de l’overcloacking (modifier et augmenter manuellement les performances des composants). Mais ici la démarche dispose d’outils pour piloter les performances, les monitorer et les contrôler de manière flexible l’utilisateur.

amdspider3.gif

Avec Spider, AMD pourrait bien reprendre la main sur le marché des PC grand public haut de gamme. Jusqu’à ce qu’Intel revienne le talonner et que la course reprenne…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur