Spotify va jouer sa partition IT dans le Cloud de Google

Big DataCloudData & StockageDatacentersDSIIAASProjetsServeursStockage
6 8 Donnez votre avis

Spotify a annoncé son intention de migrer son infrastructure informatique vers la plateforme Cloud de Google. Un revers pour AWS déjà partenaire de la start-up.

Le service de streaming musical, Spotify, fait sa mue informatique. Dans un post sur le blog de la société, Nicholas Harteau, vice-président ingénierie et infrastructure de Spotify, annonce la migration de son infrastructure « traditionnelle » vers la plateforme Cloud de Google. « Nous avons acheté ou loué des espaces dans des datacenters, des éléments serveurs et réseaux aussi proches que possible de nos clients pour délivrer le plus rapidement », souligne le responsable à propos de son infrastructure traditionnelle.

[[Retrouvez la Météo du Cloud sur Silicon.fr]]

Pour lui, le Cloud n’était pas encore mature pour se poser la question de la migration, mais depuis quelques mois les choses ont changé. « Les services de stockage, de calcul et de réseau disponibles par les fournisseurs de Cloud sont de haute qualité, haute performance et à faible coût par rapport à l’approche traditionnelle. »

Pour autant, on peut s’interroger sur le choix de la plateforme Google Cloud pour cette migration. En effet dans son infrastructure dite traditionnelle, Spotify s’appuyait en partie sur Amazon Web Services notamment pour le stockage via S3. Mais ce partenariat existant n’aura pas suffi à séduire le site de streaming musical.

Un package complet des services Google Cloud

Pour connaître plus de détail sur cette migration, il faut se tourner vers l’heureux élu, Google. La firme a posté elle aussi un blog sur ce contrat. « Les services de Spotify sont exécutés sur une multitude de minuscules micro-services dont plusieurs ont maintenant été déplacés de centres de données locaux dans le Cloud de Google en utilisant Cloud Storage, Compute Engine et autres », précise Guillaume Leygues, responsable des ingénieurs commerciaux de Google Cloud Platform.

Sur la partie calcul, les équipes de Spotify vont bénéficier de performances à travers des SSD optimisés pour le traitement des IO et des SSD en local pour le stockage. Sur ce dernier point, Google apporte son expertise en termes de bases de données et d’indexation avec DataStore et BigTable. La gestion du Big Data n’est pas oubliée avec la mise à disposition des différents outils comme Dataflow, Big Query ou plus récemment Dataproc. Enfin pour la partie réseau, Google apporte plusieurs services pour accélérer la délivrance des morceaux de musique, comme Direct Peering, Cloud VPN et Cloud Router.

La migration va se faire de manière progressive. Un plan de 18 mois a été mis en place avec une première étape qui vient de se terminer concernant 250 000 abonnés. Spotify revendique 75 millions d’abonnés. Cette annonce intervient dans un contexte de forte concurrence entre les fournisseurs de Cloud. La semaine dernière AWS avait remporté la migration complète de l’infrastructure de Netflix sur sa plateforme Cloud.

A lire aussi :

Google Cloud lance son propre scanner de sécurité d’applications web

Google Cloud Platform accueille un référentiel d’images Docker

Crédit Photo : KPG Payless-Shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur