Standardisé, EcmaScript 6 part à l’assaut du web

DéveloppeursNavigateursPoste de travailProjets
5 4 Donnez votre avis

Le code JavaScript est au cœur de toutes les applications web. L’arrivée de l’EcmaScript 6, base du JavaScript, devrait bouleverser le marché, en permettant de créer des applications toujours plus sophistiquées.

Le standard EcmaScript 6 vient d’être validé dans sa mouture définitive en assemblée par l’organisme Ecma International. Une avancée majeure pour l’EcmaScript, qui n’avait plus évolué depuis 1999, date à laquelle la dernière version de l’EcmaScript 5 avait été publiée.

L’EcmaScript est un élément essentiel du web. De fait, lorsque nous parlons de code JavaScript inséré au cœur d’une page web, il est aujourd’hui plus exact de parler d’EcmaScript. C’est en effet sur cette offre que s’appuie la majorité des navigateurs web pour leurs moteurs, et non plus sur le JavaScript (qui implémente par ailleurs les spécifications de la norme EcmaScript).

L’EcmaScript 6 apporte plusieurs nouveautés, qui permettront de favoriser la création de code complexe. Des avancées bienvenues dans le monde des applications web, qui deviennent de plus en plus sophistiquées.

Microsoft et Mozilla, chefs de file de l’ES6

Fait assez méconnu, c’est Microsoft qui est aujourd’hui le plus avancé dans l’implémentation de l’EcmaScript 6. La navigateur web Edge décroche ainsi un score de 63 % à l’EcmaScript compatibility table, contre 60 % pour Firefox 38 et seulement 41 % pour Chrome 43.

Mozilla tend toutefois à rattraper son retard sur Microsoft. La dernière version de développement de Firefox atteint ainsi les 66 % de compatibilité.

À lire aussi :
1 milliard d’utilisateurs pour Google Chrome
Edge veut devenir le champion de l’interopérabilité
JavaScript est sacré langage de programmation de l’année
Mozilla livre une nouvelle version de Firefox pour les développeurs

Crédit photo : © McIek – Shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur