Open Source : SUSE, champion des partenariats

Editeurs de logicielsGouvernanceLogicielsOpen SourceProjetsRégulations
nils-brauckmann-suse
4 12 Donnez votre avis

HPE, IBM, Intel, Microsoft, SAP… SUSE peut compter sur plusieurs alliances majeures pour booster ses activités. Mais aussi sur de grands partenariats technologiques. Avec Cloud Foundry, par exemple.

SUSE doit une grande partie de son succès à ses alliances. Celle qui vient immédiatement à l’esprit lie l’éditeur à SAP. La présence de SUSE au sein des solutions SAP est très marquée en Allemagne (99 %), mais aussi ailleurs (71 %). Cet accord de partenariat est un des plus solides pour SUSE.

Microsoft a longtemps été lié uniquement à SUSE pour tout ce qui avait trait au monde Open Source. Ce n’est plus le cas maintenant. « Microsoft n’embrassait pas l’Open Source de la façon dont il le fait aujourd’hui », constate Nils Brauckmann, CEO de SUSE (photo de une). « Maintenant, Microsoft est vraiment ouvert et multiplie les partenariats. Je pense que c’est bien. En tout état de cause, nous avons tous des niveaux différents de partenariat avec Microsoft. »

Concernant les mainframes System z d’IBM, même confiance affichée, malgré un environnement devenant là aussi plus concurrentiel. « Nous avons une relation unique avec les équipes d’IBM. Nous développons KVM, gérons leur distribution OpenStack, etc. » explique Michael Miller, président stratégie, alliances et marketing de SUSE (seconde photo). « IBM travaille aussi avec d’autres acteurs, mais nous n’avons pas besoin d’une exclusivité pour avoir du succès sur le marché. »

Le cas HPE

Michael Miller, SUSE
Michael Miller, SUSE

HPE est un partenaire de choix de SUSE. Nous retrouvons l’OS de l’éditeur dans les appliances HANA de HPE, dans ses solutions de stockage et en OEM pour le Linux du constructeur.

Certains des logiciels de HPE vont passer dans le giron de Micro Focus, maison mère de SUSE. Une opportunité pour l’éditeur ? « La plupart de ces logiciels ne sont pas relatifs à SUSE et ne sont pas Open Source », tranche Nils Brauckmann. Des discussions sont toutefois en cours entre SUSE et HPE, autour de sujets clés comme Linux, OpenStack ou Cloud Foundry. HPE Helion OpenStack sera-t-il remplacé à terme par SUSE OpenStack Cloud ? Spéculations, répond le patron de SUSE.

« Avec cette transaction, Micro Focus va devenir l’un des plus grands éditeurs de logiciels au monde. Il va ainsi disposer d’un portfolio d’outils, dont certains pourraient profiter de SUSE, » remarque toutefois Michael Miller.

Et des partenariats technologiques

Il y a un an, SUSE se rapprochait de Cloud Foundry. « Nous avons beaucoup appris sur les technologies Cloud Foundry. Nous nous dirigeons vers une solution PaaS sur base SUSE et du Containers as a Service. Les deux ne sont pas exclusifs et devraient se rejoindre dans une offre unifiée, » nous confie Michael Miller.

Ce dernier nous explique par ailleurs l’importance pour SUSE de mettre en place un programme développeur amélioré. Même son de cloche chez nombre des autres cadres exécutifs de la société que nous avons pu rencontrer lors de cette SUSECON 2016 de Washington. Cette initiative en faveur des développeurs est saluée par Richard Brown, openSUSE Chairman, qui trace un parallèle avec les propres préoccupations du projet openSUSE.

À lire aussi :
Linux + OpenStack : SUSE et Mirantis se rapprochent
SUSE rejoint la Microsoft Enterprise Cloud Alliance
Intel distribue l’OS SUSE Linux avec son offre HPC


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur