Nutanix, Raspberry Pi, les multiples vies de la virtualisation selon Citrix

CloudDSIMobilitéPoste de travailProjetsServeursVirtualisation
1 52 Donnez votre avis

Avec XenApp et XenDesktop 7.9, Citrix accélère la virtualisation d’application et de poste de travail. Côté serveur, Nutanix entre dans l’arène, suivi par le Raspberry Pi côté client.

A l’occasion de sa manifestation annuelle à Las Vegas la semaine dernière, Citrix a présenté de multiples nouveautés dont XenApp et XenDesktop 7.9, une gestion évoluée des masters d’images, son serveur XenMobile 10.3.5, ou encore la plateforme Nutanix InstantOn VDI for Citrix ainsi qu’un client léger Citrix basé sur le Raspberry Pi.

Un éventail de sécurité enrichi

Avec ces versions 7.9, l’accès sécurisé aux applications virtuelles (XenApp) et bureaux virtuels (XenDesktop) peut s’effectuer en mode single-sign on (SSO). Donc, une authentification unique permet à l’utilisateur d’accéder à diverses applications (ou de passer de l’une à l’autre) en évitant les multiples authentifications.

En effet, ces solutions proposent un nouveau service “d’authentification fédérée”, facilitant aussi l’intégration de domaines Active Directory par exemple.Via la solution Citrix NetScaler, ce service d’authentification peut se connecter aux fournisseurs d’identité intégrant le protocole SAML, étendant les possibilités de sécurisation XenApp et XenDesktop à des services pouvant gérer eux-mêmes leur sécurité dans un SI global cohérent.

Mieux gérer son image

La gestion des images centrales devient plus performante, réduisant les entrées-sorties jusqu’à 95%. Le Machine Creation Services (MCS) utilise désormais la mémoire à bas coût et hautes performances pour réaliser un cache, réduisant l’espace de stockage nécessaire pour du VDI ou un serveur virtuel.

Les Provisioning Services prennent en charge la gestion des images masters de bureaux ou serveurs virtuels. Désormais, dans les environnements limitant les configurations réseau de type PXE ou DHCP, ces images masters peuvent être provisionnées depuis un disque monté localement (le Boot device manager ou BDM).

Toujours plus de plateformes serveur et client

Nutanix accueille Citrix XenApp et XenDesktop
Nutanix accueille Citrix XenApp et XenDesktop

Suite à un partenariat avec Nutanix, Citrix XenApp et XenDesktop 7.9 peuvent provisionner des machines virtuelles sur l’hyperviseur Nutanix Acropolis via les Machine Creation Services directement depuis Citrix Studio. Une belle incursion supplémentaire sur le marché des infrastructures hyperconvergées pour l’éditeur qui annonce une réduction jusqu’à 70%, pour un coût estimé à 475 dollars par poste de travail. Nutanix InstantOn VDI for Citrix combine la solution du constructeur avec XenApp et XenDesktop (version 7.7, 7.8 et 7.9) pour lesquels elle est certifiée. Un ensemble qui permet de commencer petit et d’ajouter progressivement des serveurs selon les besoins.

RaspberryPI : un client léger pour moins de 100 dollars
RaspberryPI : un client léger pour moins de 100 dollars

Des postes de travail à très bas coût sont très utiles dans de nombreux secteurs d’activité. Citrix a donc passé un accord avec ViewSonic et Micro Center qui proposent un client léger basé sur le Raspberry Pi, à moins de 100 dollars (disponible uniquement aux États-Unis pour le moment). Ce terminal est équipé du nouveau HDX Ready Pi capable de recevoir les flux XenApp et XenDesktop. HDX est un ensemble de technologies optimisant le protocole d’accès distant ICA de Citrix (redirection intelligente, compression auto-adaptative, déduplication du trafic réseau…).
De nouvelles versions de Receiver (le client permettant de streamer les applications ou les bureaux virtuels) sont annoncées pour Android, Chrome et le mode HTML5. Un travail encore simplifié via plus de terminaux grâce à des barres d’outils optimisées, des performances améliorées du multi-touch, etc.

Les cartes graphiques prêtes pour le virtuel

Parce que la virtualisation applicative ou de postes de travail doit s’approcher au plus près de l’expérience vécue sur un PC (ou un Mac), Citrix profite de l’accélération graphique des cartes GPU de NVidia pour XenApp (2 dollars par mois) et XenDesktop (4 dollars par mois). Et la carte à haute densité Tesla M10 de NVidia autorise plus de 100 utilisateurs par serveur pour environ 2200 dollars.

Grâce à ses partenariats avec HP ou Cisco, Citrix a également intégré le support des technologies graphiques Intel Iris Pro à ses deux applications précitées, ainsi qu’à XenServer 7. Des travaux 3D enfin abordables en mode virtuel?

Un serveur mobile enrichi et plus sécurisé

La nouvelle version du serveur XenMobile 10.3.5 (annoncée mi-mai) propose une approche MAM-first (ou gestion des applications mobiles avant tout), avec une sécurité évoluée: glisser-verrouiller une application, SSO sur toutes les applications d’un container, ou encore chiffrement des données (au repos, en mouvement ou en cours d’utilisation), l’authentification via certificat ou identité tactile (rendant inutile les mots de passe, si associée au SSO).

Une approche qui permet surtout à tout utilisateur identifié d‘accéder en toute sécurité aux applications sans forcément déclarer son terminal mobile.

Montrée en version Preview lors de Synergy 2016, Citrix Secure Forms permet de créer des applications de type workflow, sans écrire aucune ligne code, y compris en accédant aux applications du système d’information.

Autre annonce en Preview, l’application de tchat, WorxChat propose une sécurité renforcée pour les échanges, l’indication de présence, les notifications, etc. Cette application de Citrix MDX repose sur l’infrastructure de Microsoft Lync.

A lire aussi :

Synergy 2016 : Citrix is back en misant sur le Cloud

Citrix revend ses solutions CloudStack à Persistent


Auteur : José Diz
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur