Systèmes convergés : Nutanix va braver les frimas de la bourse

CloudDatacentersRégulationsServeursVirtualisation
3 34 Donnez votre avis

La start-up Nutanix entend lever quelque 200 M$ sur le Nasdaq. Le spécialiste des systèmes hyperconvergés peut s’appuyer sur une croissance solide, même si celle-ci se fait au détriment de la rentabilité de l’entreprise.

Le spécialiste des infrastructures convergées Nutanix va entrer en bourse : la start-up californienne, née en 2009 et qui commercialise ses produits depuis 2011, a officiellement déposé son document d’introduction auprès du gendarme de la bourse américaine, la SEC (Securities and Exchange Commission). Le fournisseur prévoit de placer pour environ 200 millions de dollars de titres sur le Nasdaq (sous le symbole NTNX). Le document d’introduction remis à la SEC ne précise pas quand la société prévoit de démarrer la cotation.

Enregistré dans le Delaware – un mini-paradis fiscal au cœur même des Etats-Unis -, Nutanix emploie près de 1 400 personnes dans le monde et affiche environ 2 100 clients, dont de grands noms comme Activision Blizzard, Best Buy, Yahoo Japon, le Nasdaq ou Total. Le document remis aux autorités boursières témoigne de la rapide progression du chiffre d’affaires de la société, qui atteint 241 millions de dollars au cours de la dernière année fiscale terminée en juillet 2015. Un an plus tôt, le chiffre d’affaires n’était que de 127 millions ; près de deux fois moins. Et, en 2013, Nutanix n’avait généré qu’un peu plus de 30 millions ! Le fournisseur semble bien placé pour poursuivre sa progression sur l’exercice en cours puisque, sur son seul premier trimestre fiscal (de août à octobre), ses ventes ont atteint 88 millions de dollars.

Nutanix accumule les pertes

Mais cette progression du CA n’a, semble-t-il, pas été exploitée pour équilibrer les comptes de la société, qui continue d’engloutir des sommes considérables en ventes et marketing (162 millions sur la dernière année fiscale) et en R&D (74 millions). Résultat : la start-up a creusé sa perte, qui est passée de 84 millions en 2014 à 126 millions de dollars cette année. « Au 31 octobre 2015, notre déficit cumulé atteint 312 millions de dollars », résume Nutanix dans le document transmis à la SEC. Ce dernier révèle également que le Californien fait confiance à Super Micro pour assembler les composants et tester ses appliances.

Selon IDC, le marché des systèmes convergés, sur lequel évolue Nutanix, représente 10 milliards de dollars de chiffre d’affaires par an. La start-up californienne est positionnée sur un sous-segment de ce marché, celui des systèmes hyperconvergés, à la fois le plus petit mais également le plus dynamique.

L’année qui s’achève aura été la plus noire en termes d’introduction en bourse de sociétés technologiques depuis 2009. Seulement 23 entreprises ont osé braver les marchés au cours de 2015 ; elles étaient plus de deux fois plus en 2014. Ensemble, ces 23 start-up ont levé 4,2 milliards de dollars, moins d’un septième du total de 2014.

A lire aussi :

Avec Acropolis et Prism, Nutanix navigue entre hyperviseur et management

Nutanix séduit un peu plus les investisseurs en levant 145 millions $

Après VMware, Nutanix entend simplifier la virtualisation sur Hyper-V

 


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur