MobilitéPoste de travail

La tablette Nexus 7 de Google reçoit le soutien de Linus Torvalds

Linus_Torvalds
11 0 Donnez votre avis

La Nexus 7 de Google est une tablette Android qui a rapidement trouvé son public… et des partisans, comme Linux Torvalds, créateur du noyau Linux.

Linus Torvalds, créateur du noyau Linux (un produit qui se trouve au cœur de multiples OS), partage ses impressions « jusqu’à présent très positives » sur la tablette Nexus 7 de Google.

Globalement, tout lui plait : le format de la tablette (7 pouces), qui la rend facile à manipuler, l’OS Android non modifié, qu’il trouve plus efficace que les offres additionnées de surcouches créées par les constructeurs, etc.

Aucun commentaire toutefois sur la partie technique de cette tablette, en particulier son processeur Tegra 3 signé Nvidia, une société qui a récemment été la cible du développeur américano-finlandais.

De bons arguments

Difficile de critiquer Linus Torvalds concernant sa préférence pour une mouture non modifiée d’Android. Avec la version 4.0 du système, le besoin de surcouches complémentaires se fait de moins en moins sentir. Espérons que les constructeurs sauront bientôt s’en apercevoir.

Concernant le format d’écran, le créateur de Linux tempère ses propos, en indiquant que – selon lui – le format idéal se situe entre les tablettes 7 pouces et les 8,9 pouces. C’est également ce que nous avons pu constater en prenant en main des terminaux 8 pouces, qui nous semblent plus lisibles que les 7 pouces (nécessitant de bons yeux) et plus aisés à manipuler que les 9 pouces.

Enfin, Linus Torvalds ne regrette guère l’absence de capteur d’image à l’arrière de la machine. Une opinion assez discutée. En tout état de cause, c’est un défaut bien moins ennuyeux que la faiblesse de la connectique de ce terminal, en particulier l’absence d’un lecteur de cartes SD.

Le prix en plus

Mais le point le plus important que ne cite pas Linus Torvalds, c’est le prix de cette offre. Avec la Nexus 7, Google livre un produit de haut de gamme (écran de bonne qualité et processeur quadricœur) à un tarif très abordable.

Une manière pour la firme de Mountain View d’obliger les autres constructeurs à revoir les tarifs de leurs tablettes Android à la baisse, au grand bénéfice des utilisateurs… et du marché, qui pourrait alors rapidement exploser.

Cette stratégie semble d’ailleurs payer, la Nexus 7 étant en rupture de stock quasi permanente depuis son lancement, malgré le fait qu’elle soit assemblée par Asus, un constructeur disposant d’une solide infrastructure de production.


Voir aussi
Galerie Silicon.fr – La tablette Google Nexus 7 en images