Télégrammes : 270 millions de terminaux sous Windows 10, Le Darknet malaimé, Amazon boute des câbles USB-C, 70 requêtes de déblocage de mobiles

OSPolitique de sécuritéPoste de travailSécurité
1 3 Donnez votre avis

En attendant que Bouygues Telecom et Orange publient les bancs, les télégrammes vous font patienter.

Windows 10 est présent sur 270 millions de terminaux. Après 8 mois d’activité et d’une intense politique de migration, Microsoft vient donc d’annoncer les derniers chiffres d’adoption de son dernier OS. Pour Terry Myerson, vice-président de la division Windows et Device, « Windows 10 a été la release adoptée la plus rapidement ». Il a précisé lors du discours inaugural de la conférence Build que plus de 500 équipements compatibles avec Windows 10 avaient été lancés par les partenaires. Microsoft ambitionne de recruter 1 milliard de terminaux sur son dernier OS d’ici 2 ou 3 ans. Une prochaine grande mise à jour de Windows 10 est attendue pour la date anniversaire du lancement au mois de juillet.

Le Darknet ou Dark Web a une mauvaise image. Un sondage mené par Ipsos pour le compte de CIGI (Centre for International Governance Innovation) montre que 71% des personnes interrogées dans 24 pays souhaitent l’arrêt du Darknet (36% tout à fait d’accord, 35% assez d’accord avec cette décision). Sur le plan géographique, le côté obscur du web est considéré comme le diable en Indonésie (85%), l’Inde (82%), le Mexique (80%). La France n’est pas en reste avec 76% de personnes d’accord pour supprimer le Dark Web. Pour trouver un peu de compassion, il faudra se tourner vers le Kenya, la Corée du Sud et la Suède (61%). Le Darknet souffre d’une image négative suite à plusieurs affaires de fermetures de sites hébergeant des sites vendant des images pédopornographiques ou des armes et de la drogue. Résultat, le Dark Net est assimilé à un réseau criminel.

Amazon boute les câbles USB-type C dangereux. L’e-commerçant ne veut plus vendre de câble USB-type C qui ne respecteraient pas les standards. Une décision qui arrive tardivement après des tests réalisés par un ingénieur de Google, Bensung Long. Ce dernier avait en novembre 2015 acheté plusieurs câbles pour les tester sur son Chromebook Pixel. Ses expériences avaient permis de recenser plusieurs câbles défaillants et même dangereux. Il pointait alors du doigt les résistances internes trop faibles. Pour autant, l’ingénieur salue l’initiative d’Amazon, « cela signifie que les fabricants de câbles qui vendent des exemplaires proposant des malfaçons sont officiellement bannis d’Amazon ».

Plus de 70 demandes de déblocages de téléphones aux Etats-Unis. Alors que l’affaire Apple-FBI a trouvé son épilogue judiciaire avec la découverte par l’agence fédérale d’une méthode pour accéder à l’iPhone d’un terroriste, l’ACLU (American Civil Liberties Union) a recensé plus de 70 requêtes similaires depuis 2008 à travers le territoire américain émanant aussi bien du FBI, du DOJ, des autorités anti-drogues, etc.  Les demandes ont été faites à Google et à Apple, séparément ou individuellement. Pour la firme de Cupertino, on savait qu’une douzaine de cas était en suspens. L’association de défense des libertés individuelles a même publié sur un blog une carte mentionnant les différentes réclamations.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur