Télégrammes : Alexa parle à Cortana, WD met la main sur Tegile, Ford en livreur autonome de pizza

ComposantsData & StockageLogicielsProjetsStockage

Mangez 5 fruits et légumes bio par jour si vous en avez les moyens et lisez les télégrammes du soir pour rester en bonne santé.

Alexa parle à Cortana. Alexa et Cortana, les assistants numériques et vocaux d’Amazon et Microsoft respectivement, sont désormais en mesure de communiquer entre eux, ont annoncé les deux acteurs. L’enceinte Echo peut désormais interpeler Cortana (« Alexa, open Cortana ») et réciproquement, un PC sous Windows 10 peut activer son homologue d’Amazon (« Cortana, open Alexa »). Depuis Alexa, l’utilisateur pourra utiliser des fonctions de Cortana, comme noter un rendez-vous, programmer une notification, lire les emails. Les adeptes de Cortana pourront demander à Alexa d’interagir sur les appareils de la maison, effectuer des achats sur Amazon.com, ou encore accéder à plus de 20 000 fonctionnalités apportées par des développeurs tiers. Cette interopérabilité vise ainsi à simplifier l’usage des services, multiples et différents, proposés par les assistants numériques sans avoir à jongler entre les différents systèmes. Il restera à voir si Google (Assistant) et Apple (Siri), notamment, adhèrent aussi à l’idée.

Western Digital rachète le flash de Tegile. En attendant de vérifier si Western Digital mettra, ou non, la main sur Toshiba, le constructeur américain de solutions de stockage poursuit ses emplettes. WD vient d’acquérir Tegile Systems, un fabricant de baies de stockage flash et hybride, dont il était déjà actionnaire. Une technologie qui a séduit près de 1700 clients, essentiellement aux Etats-Unis. L’offre flash de Tegile viendra compléter le catalogue de la division datacenter de WD (ActiveScale). WD a également annoncé l’acquisition d’UpThere et son service de stockage Cloud grand public.

Ford livre les pizza de Domino en véhicule autonome. Les livreurs de pizza à mobylette sont-ils une espèce en voie de disparition ? S’il est encore trop tôt pour le dire, l’accord que vient de passer Ford avec Domino’s Pizza y travaille. Les entreprises se sont accordées pour faire livrer les galettes salées par des véhicules autonomes. Concrètement, cette initiative vise à permettre à Ford de vérifier comment interagissent les véhicules autonomes dans un environnement de circulation réel. Une expérience menée à Ann Arbor, dans le Michigan, qui, faute de juridiction autorisant la libre circulation des véhicules autonomes, nécessitera la présence d’un chauffeur de « secours » qui n’aura pas le droit d’interagir avec le client (ni de lui bouloter les pizze). De son côté Domino n’en est pas à son premier essai de livraison automatisée. En novembre dernier, le restaurateur expérimentait la livraison par drone. A quand le lancé de pizza par catapulte ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur