Télégrammes : Android Pay lancé, HP détrône Cisco, MIT peu protégé, US vs Chine l’escalade

CloudSécurité
2 2 Donnez votre avis

Pas de dérapages verbaux en attendant un week-end pluvieux, voici venu le temps de lire les télégrammes du soir.

  • Google a lancé aux Etats-Unis, Android Pay. Concurrent direct d’Apple Pay, la solution de paiement sur mobile s’appuie en partie sur le système de portefeuille électronique Softcard, fermé fin mars après la signature d’un accord avec AT&T, T-Mobile et Verizon Wireless, qui en étaient à l’origine. En vertu du partenariat signé avec Google, les clients des opérateurs préchargeront Android Pay sur tous leurs smartphones équipés de la technologie NFC (« Near-Field Communication ») et du système d’exploitation Android, a minima en version 4.4 « KitKat ».
  • Infrastructures Cloud : HP devance Cisco. Au deuxième trimestre 2015, HP a pris la place de leader sur le marché des infrastructures Cloud, selon une étude de Synergy Research Group. Il relègue Cisco à la deuxième place. Le marché global s’élève à 16 milliards de dollars sur cette période de l’année. HP revendique 13% de part de marché et Cisco 12%. Les deux sociétés représentent à elles seules un quart du marché. Parmi les autres concurrents, on trouve Microsoft, Dell, IBM, EMC, VMware, Lenovo et Oracle. Dans le détail, le secteur combiné des serveurs, OS, stockage et réseau compte pour 89% dans le total des ventes d’infrastructures Cloud. Le reste des revenus est ventilé entre la sécurité et le management du Cloud, ainsi que sur la virtualisation.
  • Le MIT cancre de la cybersécurité. Selon une étude menée sur les différentes universités américaines, le MIT gagne la palme de l’établissement le plus mauvais en matière de cybersécurité. La société SecurityScorecard a analysé 485 universités et collèges sur des critères comme la sécurité des applications web, du réseau, des postes de travail, la e-réputation, la gestion des correctifs. Et le résultat est sans appel, le MIT a le plus mauvais score. Un comble comme l’indique Alex Heid, responsable des études chez SecurityScorecard, « ils disposent de leur propre cellule de recherche sur les malwares, ils élaborent des tests (honeypot) de sécurité, ils intègrent des nœuds de sortie de Tor ». C’est sur la gestion des mots de passe que le MIT accuse des faiblesses
  • Cybersécurité : escalade verbale entre Etats-Unis et Chine. Le directeur du renseignement national des Etats-Unis, James Clapper, a expliqué que son pays devait renforcer ses mesures de cybersécurité contre les hackers chinois ciblant une grande variété d’intérêts américains. Objectif de la mesure, selon Clapper : rendre les attaques plus chères, afin de dissuader la Chine de se lancer dans ces activités. En réponse à cette nouvelle mise en cause, l’Empire du milieu a appelé les Etats-Unis à arrêter « leurs attaques sans fondement », expliquant que le maintien de la cybersécurité devrait être une source de coopération entre les deux pays plutôt que de friction. Cette passe d’armes intervient quelques semaines avant la visite officielle du président chinois Xi Jinping aux Etats-Unis. Plusieurs officiels américains ont affirmé ces dernières semaines que l’administration Obama étudie des sanctions contre les hackers chinois ou entreprises qui ont lancé des cyber-attaques contre des intérêts américains.
Crédit Photo : Juefraphoto-Shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur