Télégrammes : Apple et Amazon partants sur les mémoires de Toshiba, Tintri tenté par l’IPO, WiFi même sur l’Everest

ComposantsData & StockageMobilitéPoste de travailStockageWifi

Le lundi de Pentecôte scinde la France en deux, mais tout le monde peut lire les télégrammes du soir.

Rachat des mémoires de Toshiba : Apple et Amazon avec Foxconn. Selon la presse japonaise qui cite le président de Foxconn Terry Gou, Apple et Amazon font partie du montage mis en place par le géant de la sous-traitance électronique pour mettre la main sur l’activité mémoire de Toshiba. La forme du soutien des deux géants américains à l’industriel taïwanais – financement du rachat, prise de participation ? – n’est pas précisée. Pour l’instant, Foxconn se contente de préciser qu’il a soumis une offre pour le rachat des mémoires de Toshiba, « avec un certain nombre de partenaires stratégiques », au rang desquels devrait aussi figurer le Japonais Sharp Corp qu’il a acquis en 2016. Rappelons que Toshiba peut espérer dégager plus de 27 Md$ de la vente de son activité de production de mémoires NAND – qui est n°2 mondial sur ce créneau – afin de compenser ses pertes dans le nucléaire (avec la faillite de Westinghouse aux Etats-Unis). L’offre de Foxconn, vu par Tokyo comme trop proche de Pékin, ne part pas favorite, le gouvernement japonais ayant annoncé son intention de bloquer tout deal se traduisant par un risque de transfert technologique hors du Japon. Raison pour laquelle Foxconn semble s’être adossé à des partenaires, après avoir transmis une première proposition rejetée par le vendeur. L’Américain Broadcom et le Sud-coréen SK Hynix auraient également transmis une offre pour reprendre l’activité NAND de Toshiba.

Tintri dépose son dossier d’IPO. Le spécialiste du stockage flash a décidé de sauter le pas de l’introduction en bourse. Un dossier a été déposé en ce sens et permet d’en apprendre un peu plus sur la santé financière de la start-up. Elle revendique ainsi un chiffre d’affaires de 125,1 millions lors de son dernier exercice. Mais les pertes à hauteur de 105,8 millions de dollars inquiètent les analystes. L’année précédente, les pertes (100,1 M$) étaient plus importantes que les revenus (86 M$). Ces pertes s’expliquent par des investissements dans les ventes et le marketing (108,9 M$) et la R&D (53,4 M$). Dans son dossier, Tintri explique que ces pertes sont un facteur à risque et qu’il va continuer à embaucher pour se développer. De même, elle considère être sur un secteur très concurrentiel Dell-EMC, HPE avec Simplivity, Pure Storage. Tintri souhaite profiter du succès de l’introduction de Nutanix.

Du WiFi sur l’Everest. Il y a du Wifi partout dans le monde, même sur l’Everest. Peut-être pas au sommet de la montagne la plus haute du monde mais au dessus de 5000 mètres tout de même. C’est la société Everest Link qui relève l’exploit. A partir de sa création en 2014, le fournisseur d’accès a construit un réseau de communication haut débit sans fil dans une quarantaine de villages népalais (à ce jour) à partir des solutions du fournisseur Cambium Networks. A ce jour, l’offre de Everest Link permet de connecter 34 000 autochtones et quelque 40 000 touristes par an, dont 1 600 grimpeurs, à travers 200 points d’accès, rapporte VentureBeat. L’histoire ne dit pas si Everest Link a l’intention de planter une antenne Wifi sur le toit du monde.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur