Télégrammes : AWS out ce week-end, Samsung SSD 4 To, Econocom mange Altasys, 1 dollar la donnée personnelle

CloudData & StockageDatacentersIAASSécuritéStockage
1 5 Donnez votre avis

A l’heure où Volkswagen s’étoufe dans le scandale des tests de CO2 truqués, prenez une bouffée d’air avec les télégrammes du soir : AWS en panne, Samsung SDD, Econocom…

  • AWS inaccessible ce week-end. Plusieurs services, comme Netflix, Tinder, Airbnb ou Reddit ont connu une interruption de services pendant plusieurs heures dimanche dernier. Point commun de tous les sites, ils reposent sur la plateforme Cloud Amazon Web Services. Or cette dernière a connu une défaillance de son datacenter en Virginie. Plusieurs éléments techniques ont été touchés au sein du centre de calcul, Cloudwatch (service d’analyse et de statistique), Cognito (service de traitement pour les données mobile) et DynamoDB (la base de données NoSQL d’AWS). Pour réparer ses différentes couches et reconstituer les données perdues, AWS a été obligé d’éteindre plusieurs API pour effectuer ces travaux. Aujourd’hui tout est revenu à la normale.
  • Samsung place 4 To sur un SSD. Le constructeur coréen a profité du SSD Global Summit pour présenter les disques 850 Pro et 850 EVO dotés d’une capacité de 4 To et d’une taille 2,5 pouces. Ils devraient être disponibles au début de l’année 2016. Les prix ne sont pas connus, mais pour rappel Samsung avait lancé cette année des SSD 2 To dont le prix débutait à 760 euros. Pour expliquer ce saut capacitaire, Samsung utilise des mémoires flash 3D V-Nand, composées de différentes couches superposées et interconnectées entre elles.
  • Econocom s’empare d’Altasys. La SSII est décidément en pleine boulimie d’acquisitions. Après Clesys en mars dernier, Econocom poursuit la construction de son pôle cybersécurité avec le rachat d’Altasys. Cette dernière, spécialisée dans la sécurité des systèmes d’information, génère 6 millions d’euros de chiffre d’affaire et emploie plus de 50 ingénieurs. Avec cette opération, Econocom Cyber Security, le nouveau pôle, sera fort de 130 ingénieurs et consultants et représentera un chiffre d’affaires initial d’environ 15 millions d’euros. Gilles Auffret, actuel président d’Altasys, dirigera ce nouvel ensemble.
  • Moins de 1 dollar la donnée personnelle. Dans la foulée des récents piratages du site Ashley Madison, aux 37 millions de comptes dévoilés au grand jour, et de Hacking Team, pour ses exploits de failles zero day, Trend Micro s’est penché sur l’exploitation des brèches de sécurité dans son rapport intitulé « Understanding Data Breaches ». En s’appuyant sur la base de donnée Privacy Rights Clearinghouse, l’éditeur a trouvé que seules 25% des fuites de données étaient dues à des attaques ou l’action de malwares entre 2005 et avril 2015. Quand ce n’est pas par erreur ou négligence, la perte ou le vol de terminaux, ou les agissements internes d’employés indélicats, constituent les principales origines de fuites de données. Selon Trend Micro, l’échange d’informations personnelles se négocie aujourd’hui autour de 25 dollars pour un dossier bien documenté contre moins de 1 dollar pour les éléments de base (nom, adresse, numéro de sécurité sociale).
Crédit Photo : Juefraphoto-Shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur