Télégrammes : Cedexis piraté, Apple rachète Beddit, Nouveau PDG chez CXP, Google forme les citoyens au numérique

AppsM2MMobilitéPolitique de sécuritéRégulationsRéseauxSécurité

Pendant que Manuel Valls se fait exclure du PS et récaler d’En Marche, aucune actualité n’est ostracisée des télégrammes du soir.

Cedexis fragilisé par une attaque DDoS massive. L’ « aiguilleur du web » a annoncé sur son compte Twitter qu’une importante attaque en déni de service a impacté plusieurs de ses plaques « 3 de nos 5 Anycast sont touchés et nous sommes en train de travailler dessus ». La conséquence directe de cette attaque a été l’interruption de services pendant plusieurs minutes de plusieurs médias en ligne : le Monde, l’Obs, Le Figaro, 20 minutes. Ils sont depuis revenus pour la plupart à la normal. Julien Coulon, co-fondateur de Cedexis, n’a pas donné plus de détails sur l’attaque, comme le volume de requêtes reçues ou la méthode utilisée par le botnet ( IoT, amplification, …).  Le temps est à la réparation, les explications suivront.

Apple s’intéresse à votre sommeil. Apple vient de racheter Beddit.com, une start-up spécialisée dans le suivi du sommeil. Avec Sleep Tracker, l’entreprise finlandaise créée en 2007 permet aux utilisateurs de mesurer la qualité de leur repos nocturne (ou diurnes pour les travailleurs de nuit) à l’aide d’un capteur ultra plat. Placé sous les draps et relié en Bluetooth à un iPhone ou iPad, l’appareil rend compte d’informations diverses telles que les cycles de sommeil, les fréquences cardiaques, la respiration ou encore les ronflements. La solution s’interface également à la plate-forme HealthKit de Cupertino. L’annonce du rachat n’a pas été faite officiellement et le montant de la transaction encore moins. Beddit s’est contenté de mettre à jour sa page sur la politique de confidentialité où il indique, le 8 mai, avoir été acquis par Apple qui récupère ainsi les données des utilisateurs jusqu’alors récoltées sans pour autant préciser le nombre de clients concernés. La start-up avait récupéré plus de 500 000 dollars à travers une campagne de financement participatif et avait reçu un financement de 3,5 millions de dollars par les fonds d’investissement Finnvera, Inventure Oy et des investisseurs privés.

Un nouveau patron pour le CXP. Selon nos informations, Yannick Carriou, ex-Ipsos, vient prendre la direction du CXP Group, cabinet européen de conseil et d’études sur le logiciel et les services IT. Présent en France, en Allemagne, en Grande-Bretagne, mais aussi en Autriche ou en Suisse, ce groupe constitué par le rapprochement du CXP, du cabinet PAC (Pierre Audoin Consultants) et de Barc compte quelque 140 personnes. Yannick Carriou était depuis fin 2013 le Pdg de Ipsos Connect, une entité de 2500 personnes au sein du groupe Ipsos spécialisée dans la communication des marques. Sur son profil LinkedIn, le dirigeant n’a pas encore officialisé son arrivée au CXP, se contentant d’indiquer « More to come soon ». Le précédent dirigeant du CXP Group, Laurent Calot, demeure président du comité exécutif du cabinet et conserve la charge de la stratégie et du portefeuille de produits. Il était à la tête du groupe depuis janvier 2004.

Google va former les citoyens de 100 villes françaises. C’est demain en fin d’après-midi, à la mairie d’Angers, que Google va annoncer le lancement d’un programme de formation au numérique dans plus de 100 villes françaises. Signé par Christophe Béchu, le maire d’Angers, et par Sébastien Missoffe, qui vient de prendre la tête de Google France, le premier partenariat de ce programme ambitieux débouchera notamment sur un événement de deux jours au cours desquels entrepreneurs, professionnels et citoyens angevins se verront proposer des ateliers, des conférences et des formations gratuites au numérique.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur