Télégrammes : Cybersécurité chez Volkswagen, Paris-Marseille en 100G chez Zayo, Adblock Plus vend de la pub, Concur book Hipmunk.

Business IntelligenceData & StockageDSIFibreGestion des réseauxNavigateursOperateursPolitique de sécuritéPoste de travailProjetsRéseauxSécurité
1 3 Donnez votre avis

Si Jérôme Cahuzac est condamné à passer quelques années derrière les barreaux, il aura tout le temps de lire les télégrammes du soir.

  • Volkswagen se lance dans la cybersécurité. En bisbille avec l’administration américaine au sujet de logiciels truquant les tests sur ses moteurs diesel, Volkswagen se lance dans la… cyber-sécurité. Le constructeur allemand s’associe à l’ancien directeur du Shin Bet, le renseignement intérieur israélien, pour créer CyMotive Technologies, société qui doit développer des solutions de sécurité pour les véhicules connectés et autonomes. L’entreprise sera contrôlée à 40 % par Volkswagen, tandis que l’ex-directeur du Shin Bet, Yuval Diskin, et deux de ses anciens collègues contrôleront 60 % du capital. Diskin a quitté les renseignements israéliens en 2011 et était depuis consultant en cyber-sécurité.
  • Zayo connecte Marseille à Paris en 100G. L’opérateur Zayo annonce qu’il va activer une liaison Paris et Marseille en 100 Gbit/s de longueur d’onde pour un opérateur dont il ne dévoile pas le nom. Cette capacité, qui s’appuie sur son infrastructure en fibre noire, permettra de raccorder les câbles sous-marins AAE-1 et SEA-ME-WE-5 qui amerriront dans la cité Phocéenne en fin d’année. Cette connectivité élargira les liaisons vers l’Asie, le Moyen Orient et l’Europe. Le câble Paris-Marseille transitera par Lyon et sera raccordé aux datacenters que Zayo possède à Montpellier et Toulouse. Plusieurs autres villes viendront s’ajouter au plan de développement de ses infrastructures nationales, promet Zayo.
  • Adblock Plus ne vend pas de pub mais un peu quand même. Un bloqueur de publicité qui vend de la publicité, cela s’appelle un paradoxe. Ou Adblock Plus. Confronté à une offre bancale face aux attaques en justice ou aux systèmes de contournement, notamment par Facebook, du « filtreur » de publicités, l’éditeur Eyeo vient de faire évoluer son modèle économique. Rappelons que celui-ci reposait sur un système de liste blanche, en théorie définies par les utilisateurs, et proposé aux éditeurs qui voient ainsi les annonces de leurs sites passer les fourches caudines de l’extension anti-pub des navigateurs. Aujourd’hui, Eyeo teste une offre de programmatique avec l’Acceptable Ads Platform, une place de marché publicitaire où les annonceurs prennent part aux critères de sélection des publicités. Un compromis entre les annonceurs et le choix des utilisateurs que propose Eyeo tout en se défendant de vendre de la publicité. L’éditeur s’obstinant à parler d’une infrastructure qui facilite la diffusion d’annonces « non intrusives » validées au préalable par la communauté Adblock Plus, moyennant l’implémentation, par les éditeurs, d’une seule ligne de code, explique ITespresso.fr.
  • Concur rachète Hipmunk. La filiale de SAP prend pied dans l’Open booking pour les voyages d’affaires en s’attachant les services du meta moteur de voyages, Hipmunk. Ce rachat doit être finalisé le mois prochain. Issu du célèbre incubateur Y Combinator, Hipmunk – dont le nom est inspiré du terme anglais « chipmunk », qui signifie « écureuil » – agrège et compare les offres de plusieurs centaines de sites de voyages ainsi que de prestataires de transport (vols commerciaux et charters, trains, locations de voitures) et d’hébergement (hôtels, Airbnb, HomeAway), selon ITespresso.fr. Le service est décliné sous la forme d’un assistant baptisé « Hello Hipmunk ». Exploitable sur Skype, Slack, Facebook Messenger et par e-mail (à hello@hipmunk.com), il repose sur des technologies d’intelligence artificielle et sur une intégration avec les principaux agendas (Google, Microsoft).

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur