Télégrammes : Destroyer US victime d’une cyberattaque ?, Free monte dans Canalplay, IBM assure la sécurité alimentaire avec la Blockchain

CloudCyberguerreOperateursPolitique de sécuritéRéseauxSécurité

Après une remontée du mercure pour parfaire son bronzage, il est temps de lire les télégrammes du soir.

Destroyer US éperonné grâce à une cyberattaque ? Le bateau militaire, USSCain, a été éperonné par un pétrolier dans le détroit de Singapour, provoquant des dégâts humains et matériels. La marine américaine s’interroge sur les raisons de cet incident au point de ne pas écarter dans leur enquête l’hypothèse d’une cyberattaque. Les navires de guerre sont truffés de radars, de sonars et de vigiles pour éviter ce genre de collision. « Il y a quelques chose de plus que la simple erreur humaine », explique Jeff Stutzman, analyste spécialisé dans les affaires militaires. Il existe des précédents. Ainsi, des détournements de signaux GPS de bateaux ont été observés en juin dernier en mer noire.

Free monte dans Canalplay. La guerre du contenu chez les opérateurs télécoms continue. Selon l’Express, Free aurait exercé en 2016 son option d’achat de 20% dans le service de vidéo à la demande Canalplay. Cette facilité était actée lors du rachat du service de VOD, Free Home Video. Sur le plan capitalistique, Free pourrait exercer une nouvelle option d’achat en 2018 sur Canalplay, mais rien n’est décidé pour le moment assure l’opérateur. De son côté, on a appris qu’Altice Studio intégrait SFR Play. Le SVOD reprend des couleurs et les acteurs français entendent bien ne pas laisser le monopole à Netflix.

IBM trace les aliments avec la Blockchain. Le groupe informatique collabore avec Nestle, Walmart et Unilever pour assurer la traçabilité alimentaire via la blockchain.  Concrètement les groupes alimentaires vont utiliser la plateforme Blockchain d’IBM pour pister les contaminations sur les lots de nourritures. Les premiers essais chez Walmart sont concluants, le processus de suivi  a été réalisé en 3 secondes, assure un responsable de la grande enseigne américaine.  L’affaire des œufs contaminés au fipronil au niveau européen a renforcé les besoins de traçabilité et de transparence de la chaîne de production, de transformation et de distribution.

 


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur