Télégrammes : EMC contre Pure Storage; ProtonMail en version publique; Plus de robots chez Google; Un malware iPhone

CollaborationData & StockageLogicielsMalwaresMobilitéOS mobilesRégulationsSécuritéSmartphones
2 1 Donnez votre avis

La France classée 32e des pays les plus heureux au monde. Une tranche de bonheur dont se réjouissent les télégrammes du soir.

  • Petite victoire d’EMC contre Pure Storage. Ce dernier est accusé depuis 2013 d’avoir violé 5 brevets du leader du stockage concernant les technologies de déduplication et de RAID. Un tribunal a validé la violation pour un des brevets, mais a rejeté les demandes pour les 4 autres. Le brevet numéro 7 434 015 traite de la déduplication et sa violation ouvre droit à des dommages. EMC estimait les réparations à 80 millions de dollars. Le jury lui en a accordé 14 millions. De son côté, Pure Storage a annoncé qu’il allait faire appel de la décision à la fois sur le brevet incriminé et sur le montant des dommages. Pour EMC, ce jugement montre surtout que Pure Storage est un contrefacteur.
  • ProtonMail devient public et mobile. La messagerie sécurisée avait été lancée en version expérimentale en 2014. L’aventure a failli s’arrêter avec la suppression du compte Paypal du projet, mais il a été rapidement rétabli. En mars 2015, le projet a réussi à lever 2 millions de dollars. Aujourd’hui, la messagerie sort de sa version beta. Le service propose plusieurs offres dont une gratuite. Les autre sont payantes avec, pour l’offre ProtonMail Plus, 5 Go de stockage, 5 adresses email et 1 nom de domaine personnalisé pour 5 euros par mois. Une autre offre baptisée Visionary à 30 euros par mois qui comprend 50 Go de stockage, 50 adresses et 10 noms de domaines. Dans le même temps, les équipes de ProtonMail ont publié les applications mobiles sur iOS et Android.
  • Google se déleste de ses robots. Alphabet aurait l’intention de revendre Boston Dynamics, une société acquise en 2013 et spécialisée dans la fabrication de robots humanoïdes. Visiblement, la maison mère de Google s’interroge sur sa capacité à générer des revenus avec ces robots pourtant très proches du mode opératoire des êtres vivants comme on peut le constater sur cette vidéo. Selon Bloomberg, Toyota Research Institute et Amazon pourraient se montrer intéressés. Fondée en 2012 par Marc Raibert comme une émanation des recherches démarrées au MIT (Massachussetts Institute of Technology), Boston Dynamics serait valorisée 500 millions de dollars.
  • Le malware AceDeveicer s’attaque aux iPhone. Les pirates rivalisent d’ingéniosité pour s’introduire sur les iPhone, pourtant réputés plus sûrs (parce que plus fermés) que les terminaux sous Android. Selon Palo Alto, une nouvelle famille de malwares iOS peuvent aujourd’hui infecter des iPhone et iPad non-jailbreakés. AceDeveicer s’introduit sur les terminaux en exploitant une vulnérabilité présente dans les mécanismes de gestion de droits de contenus (DRM FairPlay) de l’OS mobile d’Apple afin d’installer d’autres logiciels malveillants. Le mécanisme d’infection s’appuie sur la méthode de l’homme du milieu où, le pirate utilise un code d’autorisation d’installation légitime pour tromper la victime lorsqu’elle installe à partir d’une version simulée du client iTunes. Une méthodologie pas simple à mettre en œuvre mais transparente pour la victime. Néanmoins, « cette technique baptisée FairPlay Man-in-the-Middle (MITM) est exploitée depuis 2013 pour propager des applications iOS piratées, indique la société de sécurité, mais c’est la première fois que nous constatons son usage pour diffuser des malwares. » Trois apps iOS AceDeveicer auraient déjà été diffusées sur l’App Store entre juillet 2015 et février 2016. Sur la région Chine pour l’heure. Gare à la propagation géographique.
Crédit photo : Aleksandar Mijatovic-Shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur