Télégrammes : Free Mobile 25 Go de data en roaming, Blade lève 51 M€, Thales crée un Digital Factory, Equinix coopère avec Alibaba Cloud

Big DataCloudData & StockageDatacentersIAASMobilitéOperateursPCPolitique de sécuritéPoste de travailRéseauxSécurité

Pendant que les orages tonnent dans le sud et le centre de la France, et parfois au gouvernement, il est temps de lire les télégrammes du soir.

Free Mobile passe son offre data de roaming à 25 Go. Pour les détenteurs du forfait 19,90 euros (ou 15,90 pour les abonnés Freebox), l’opérateur pense à leurs vacances et a décidé d’augmenter à 25 Go par mois son offre de data en roaming et en 3G. Les utilisateurs pourront ainsi consommer ce forfait en Europe, les DOM, les Etats-Unis, le Canada, Israël, l’Australie, l’Afrique du Sud et la Nouvelle-Zélande. Cette hausse du fair use à 25Go en roaming s’applique automatiquement dès le 15 juin 2017 aux anciens comme aux nouveaux abonnés au Forfait Free. Le forfait à 2 euros bénéficie quant à lui de l’inclusion des communications depuis l’Europe et les DOM.

PC dans le Cloud : Blade lève 51 millions d’euros. Le nom ne vous dit peut-être rien, mais la start-up française Blade poursuit son bonhomme de chemin sur le secteur du PC en mode Cloud. Son produit phare est le Shadow, un ordinateur dématérialisé haut de gamme pour les gamers, disponible en location et un petit boîtier. Pour accélérer son développement à l’international, Blade annonce une levée de fonds de 51 millions de dollars auprès de plusieurs business angel, dont Pierre Kosciusko-Morizet, fondateur de PriceMinister, Michaël Benabou, co-fondateur de Vente-privée.com, ou encore Nopporn Suppipat, fondateur de Wind Energy Holding. Blade compte se lancer en Allemagne et en Angleterre d’ici la fin de l’année. Une implantation aux Etats-Unis est également prévue cet été.

Thales investit 150 millions dans une Digital Factory. Le groupe français Thales sort le carnet de chèque pour créer une Digital Factory de 150 personnes à l’horizon 2018. Cette structure, financée à hauteur de 150 millions sur 3 ans, sera chargée de concevoir des solutions innovantes pour les clients de Thales dans l’aéronautique, le spatial, le transport terrestre, la défense et la sécurité ainsi qu’à accélérer la mutation du groupe dirigé par Patrice Caine vers le numérique. Les experts en cybersécurité, Big Data, IoT et IA réunis dans cette structure proviendront tant de l’interne que de l’extérieur. Installée à Paris, cette usine numérique comprendra un incubateur de start-ups ainsi qu’une académie digitale destinée aux salariés du groupe de défense et de sécurité. Des antennes seront également créées au Royaume-Uni, aux Etats-Unis, au Canada et dans un pays asiatique. En complément, les équipes de Thales joueront également les mentors auprès des start-ups spécialisées dans la cybersécurité qui vont s’installer dans Station F, le campus géant installé dans la halle Freyssinet qui ouvrira ses portes cet été.

Equinix tire un lien vers Alibaba Cloud. Equinix et Alibaba Cloud sont désormais interconnectés via la plate-forme Cloud Exchange du fournisseur de datacenter américain. Ce nouvel accord permettra aux clients d’Equinix de profiter de liaisons direct et sécurisé pour déployer leurs applications dans les Cloud du géant chinois et augmenter ainsi leur disponibilité en Asie. Alibaba Cloud Express Connect vient ainsi rejoindre les services des grands fournisseurs de Cloud comme Microsoft Azure et Office 365, Google Cloud Platform, AWS ou IBM Bluemix déjà présents dans la région (à Singapour). Pour l’heure, les interconnexions vers Alibaba Cloud sont disponibles depuis les International Business Exchange (IBX) d’Equinix de la Silicon Valley et à Washington, de Hong Kong et Sydney. D’autres centres devraient bientôt venir enrichir cette liste, dont ceux de Francfort et Londres.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur