Télégrammes : Fuites dans le Cloud de Dow Jones, Les cargos seront autonomes avant les voitures, Sequalum définitivement débouté de la fibre des Hauts-de-Seine, L’iPhone 8 pas retardé mais un peu quand même.

Bases de donnéesCloudData & StockageFibreGestion des réseauxJuridiqueNavigateursOperateursPoste de travailProjetsRégulationsRéseauxSécurité

Après avoir versé une larme sur la disparition annoncée de Windows Paint – 32 ans après sa sortie -, lisez nos télégrammes du soir.

Dow Jones fait fuiter ses données dans le Cloud. Les erreurs de configuration sont-ils les plus grands risques de sécurité dans le Cloud ? La mésaventure de Dow Jones porterait à la croire. En permettant à tout utilisateur authentifié sur AWS d’accéder à ses données stockées dans S3, Dow Jones a exposé les données personnelles de millions de clients (noms, informations sur leur compte, adresses physiques et mails, quatre derniers chiffres de leur carte bancaire) ainsi que 1,6 million d’enregistrements de sa base Risk & Compliance, service utilisé par les financiers pour se mettre en conformité avec les régulations de lutte contre le blanchiment d’argent. Ces données étaient accessibles à quiconque disposant d’un compte AWS, sans aucun contrôle d’accès. L’erreur, découverte par la société Upguard le 30 mai dernier, a été corrigée le 6 juin. Dow Jones affirme toutefois qu’il n’a « aucune raison de croire » que ces données aient pu être récupérées par un tiers.

Cargos autonomes : dès 2018 ? Selon le Wall Street Journal, deux sociétés norvégiennes, Yara International et Kongsberg Gruppen, ont pris une certaine avance dans la construction du premier cargo autonome. Présenté comme la Tesla des mers par ses concepteurs, le Yara Birkeland, actuellement en cours de construction, doit à partir de la fin 2018 transporter de l’engrais depuis une usine de production située dans un fjord jusqu’au port de Larvik, soit 37 miles marins. Ce navire électrique, qui coûtera 25 M$ (trois fois plus qu’un équivalent standard), utilise des systèmes GPS, des radars, des caméras et autres capteurs pour naviguer de façon autonome et accoster seul aux ports. Ses concepteurs anticipent une réduction des coûts opérationnels de 90 %. Le Birkeland ne sera pas pleinement autonome dès sa mise à l’eau, puisqu’il sera d’abord placé sous le pilotage d’un équipage embarqué à son bord. Le navire ne sera réellement autonome, tout en restant sous le contrôle d’un centre situé à terre, qu’en 2020. Ce n’est d’ailleurs pas avant cette échéance que l’International Maritime Organization, qui régule le transport maritime, espère une évolution des règles sur les navires sans équipage.

SFR-Sequalum verse 96 millions pour la fibre des Hauts-de-Seine. Le 19 juillet dernier, et après mise en demeure, Sequalum a fini par payer les 96,7 millions d’euros de pénalités de retard que le tribunal administratif de Cergy-Pontoise l’avait condamné à verser au département des Hauts-de-Seine. On vient également d’apprendre que le même tribunal a confirmé, le 13 juillet dernier, la responsabilité de l’opérateur d’infrastructure créé en 2006 par Numericable (aujourd’hui Altice-SFR) dans le retard du déploiement du FTTH (fibre optique à domicile) sur le département. Et a également rejeté la demande de résiliation de la rupture du contrat formulée par le Conseil général en octobre 2014. Incapable d’honorer ses engagements visant à raccorder plus de 800 000 prises très haut débit sur l’ensemble du département de l’Ouest parisien, Sequalum avait perdu la concession de 25 ans pour la délégation de service public (DSP). La filiale d’Altice-SFR réclamait depuis 146 millions d’euros de remboursement des frais de déploiement engagés. En vain. Depuis, le Conseil général a attribué la DSP THD Seine à Covage.

La production de l’iPhone 8 démarre timidement. Les rumeurs rapportées par le quotidien chinois Economic Daily News selon lesquelles l’iPhone 8 n’arriverait en boutique qu’en octobre ou novembre (voir ce télégramme) seraient largement exagérées. « A Zhengzhou, Foxconn a lancé les essais de production de 3 nouveaux iPhones (7s, 7s Plus, « 8 »). Environ 200 unités par jour. L’iPhone 8 n’est pas retardé », a twitté Benjamin Geskin. Ce reporter expert du secteur mobile s’affiche un brin optimiste. Comme il le déclare lui-même, il s’agit de tests de fabrication. Pas de la production de masse en elle-même des futurs iPhone. A moins de deux mois d’un lancement mondial de l’appareil qui signera la première décennie de l’iPhone, ces tests de production semblent bien tardifs. A moins que, une fois les tests validés, Foxconn dispose d’une capacité de production inédite à ce jour pour fournir les centaines de milliers d’exemplaires attendus pour le lancement commercial d’ici quelques semaines. Certes, Apple pourra aussi s’appuyer sur les capacités d’un autre fournisseur comme Pegatron. Mais, au final, à quoi bon se presser si Qualcomm obtient, comme il le souhaite, l’interdiction de l’importation de l’iPhone aux Etats-Unis et en Allemagne pour violation de brevets ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur