Télégrammes : GFI qatari, Reddit mobile, Lumière sur le Dark Web, Swift intéresse Google

CyberguerreDéveloppeursEditeurs de logicielsLogicielsMobilitéOS mobilesProjetsRégulationsSécuritéSSIISurveillance
3 4 Donnez votre avis

Contrairement au pétrole, les télégrammes du soir ne vont pas flamber et vous souhaitent un bon week-end.

  • GFI : Mannai contrôle 25 % du capital. Dans un communiqué, la SSII française GFI indique que le groupe qatari Mannai a acquis 25 % de son capital auprès d’Apax, d’Altamir et de Boussard & Gavaudan. Soit quelque 16,7 millions d’actions au prix unitaire de 8,5 euros. Ce qui valorise GFI aux environs de 570 millions. A l’issue de ce qui n’est que la première étape de la prise de contrôle de Mannai, la groupe qatari va déposer une offre publique d’achat, à l’attention des actionnaires minoritaires, portant sur les actions, à un prix unitaire de 8,50 €, et sur les acquisitions d’actions remboursables (ou BSAAR), au tarif de 4,66 euros l’une. A l’issue de l’offre publique, la groupe qatari va acquérir auprès d’Apax France, d’Altamir et de Boussard & Gavaudan un nombre d’actions complémentaires lui permettant de détenir 51 % du capital et des droits de vote de GFI. Rappelons que le rachat de GFI par Mannai est une opération amicale, approuvée par le conseil d’administration de la SSII. En 2015, GFI a réalisé un chiffre d’affaires de 894 millions d’euros (11 % de croissance), pour un bénéfice de 22 millions. La société emploie 11 800 personnes.
  • Reddit arrive sur mobile. Les applications iOS et Android (dont une bêta de la déclinaison Android avait été lancée plus tôt dans l’année) officielles de la plateforme communautaire Reddit sont enfin là, souligne ITespresso.fr. Ou pour le moins en cours de déploiement. Jusqu’à présent, Reddit proposait uniquement Alien Blue sur iOS (iPhone, iPad et iPod Touch), une application très populaire développée par Jason Morrissey, un développeur indépendant. Pour autant, le site communautaire a décidé de ne pas continuer avec Alien Blue en raison de limites techniques et de repartir de zéro pour la création des apps mobiles. Ces dernières devraient dynamiser l’audience du site qui compte plus de la moitié des utilisateurs sur smartphone.
  • Seulement 30 000 sites sur le Dark Web. L’entreprise européenne Intelliagg et son homologue aémaricaine Darksum se sont penchées sur le Dark Web, la partie du web non référencée par les moteurs de recherche traditionnels et pointée du doigt pour héberger nombre de contenus et services illégaux. Le résultat de leur recherche est surprenant. Il n’y aurait que 29 532 sites en .onion (l’extension des sites du réseau anonyme Tor). Un chiffre bien éloigné des estimations précédentes et, dans tous les cas, des millions de sites « légitimes » qui peuplent la Toile. Néanmoins, les chercheurs précisent que nombre de sites qui apparaissent sur Tor ont des durées de vie très limitée et disparaissent tout aussi vite et que l’on peut soupçonner d’être utilisés dans le cadre de campagnes d’attaques informatiques. Ainsi, la moitié (54%) des 30 000 sites découverts ont disparu le temps de dresser la carte. L’étude nous apprend également que 76% des sites sont en anglais, 4% en Allemand et 3,7% en chinois. Les autres langages représentent moins de 3% des sites. Enfin, une analyse manuelle des sites accessibles révèle que 68% des contenus qu’ils hébergent sont considérés comme illégaux selon les lois anglo-saxonnes.
  • Google louche sur Swift pour remplacer Java. Google envisagerait d’utiliser Swift comme langage de « première classe » pour Android, rapporte The Next Web. Autrement dit, remplacer Java par le langage d’Apple pour motoriser son OS mobile. Un choix qui serait motivé par les poursuites incessantes d’Oracle qui accuse Google de violation de brevets sur Java. De plus, Apple a basculé Swift sous licence Open Source en décembre dernier. Ce qui permettra à Mountain View de conserver le modèle ouvert de sa plate-forme. Enfin, Swift est de plus en plus adopté par les développeurs. Néanmoins, pour adopter Swift, Google devra développer son propre moteur d’exécution, et proposer de nouveaux SDK et API. Google n’est pas le seul à s’intéresser à Swift. Facebook et Uber aussi. Les trois entreprises se sont rencontrées à Londres pour en discuter.

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur