Télégrammes : Google change les selfies en emojis, X25 débranché chez Orange, Sprint rediscute avec T-Mobile, US méfiants sur Kaspersky

AppsMobilitéOperateursPolitique de sécuritéRéseauxSécurité

Entre frictions et passation, le week-end politique promet d’être passionnant. Mais avant, il est temps de lire les télégrammes du soir.

L’IA de Google change les selfies en emojis. C’est une fonctionnalité dans la messagerie Allo de Google qui devrait avoir du succès. La capacité de transformer les selfies en un personnage dessiné. Pour réaliser cette transformation, l’application se sert d’algorithmes de reconnaissance faciale pour réaliser le dessin. Plutôt que créer un nouveau réseau neuronal, Google s’est servi de son réseau neuronal capable de traiter la vision par ordinateur. Au sein de ce réseau, certains éléments correspondaient à la reconnaissance faciale. La firme américaine a demandé à des artistes de fournir différents éléments, couleurs et grain de peau, nez, yeux, cheveux, etc., pour alimenter le réseau neuronal.

Le dernier X25 débranché chez Orange. C’est une page de l’histoire des télécoms qui se tourne. Un tweet de Jean-Luc Vuillemin, directeur des réseaux internationaux chez Orange, fait office de faire-part : « Une page de l’histoire des telecom se tourne, nous venons d’éteindre le dernier commutateur X25 du réseau @orange. Repose en paix brave X25. » Ce protocole de communication par commutation de paquets en mode point à point a été exploité par la société Transpac. Ce protocole a été le support d’échange de données des entreprises, des administrations françaises et du Minitel pendant 20 ans. France Telecom avait mis un coup d’arrêt technique à X25 à la fin 2011. Le protocole était supplanté par IP.

Sprint reprend langue avec T-Mobile. Softbank souhaite, selon la presse nippone, entamer des discussions avec la filiale américaine de Deutsche Telekom, afin de la fusionner avec Sprint. Le groupe japonais veut réveiller les discussions enclenchées en 2013, mais qui s’étaient heurtées à l’hostilité de l’autorité de la concurrence américaine. Iliad avait lui aussi eu des velléités de racheter T-Mobile US, mais sans convaincre l’actionnaire majoritaire de céder. Softbank compte sur l’élection de Donald Trump qui a promis des assouplissements dans la régulation pour s’emparer de T-Mobile. L’ensemble totaliserait environ 130 millions d’abonnés de quoi aller taquiner Verizon et AT&T.

Les US méfiants sur Kasperky. Les autorités américaines soupçonnent le spécialiste russe de sécurité d’accointance avec le Kremlin et d’espionnage. Dans une audition devant  une commission parlementaire spécialisée dans le renseignement, le chef du FBI par intérim, Andrew McCabe, a expliqué sur le cas de Kaspersky que « nous sommes très préoccupés et nous nous concentrons sur ce sujet ». D’autres dirigeants d’agences américaines, CIA, NSA, etc., ont également fait part de leur méfiance sur Kaspersky Lab et sur les risques en matière de sécurité intérieure. De son côté, la firme russe dément formellement ces accusations et précise dans un communiqué que « la société n’a jamais aidé, et n’aidera jamais, un quelconque gouvernement dans ses efforts d’espionnage ».


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur