Télégrammes : Google gobe Apigee, Edunathon verdict le 15 septembre, Bouygues passe à l’UcaaS, Windows 10 invite Arduino

BureautiqueCloudCollaborationLogicielsMiddlewareOpen Source
0 5 Donnez votre avis

Point de petites phrases, de sous-entendus, les télégrammes battent la campagne de l’information tous les soirs.

  • Google s’empare d’Apigee. Le spécialiste de la gestion des API est entré en négociations exclusives avec Google pour son rachat. La firme de Mountain View propose 17,40 dollars par action, soit une prime de 6,5% sur le cours de clôture d’Apigee de mercredi. L’opération est ainsi valorisée à 625 millions de dollars. Google devrait intégrer la platerforme Apigee au sein de son offre Cloud. Diane Green, responsable du Cloud chez Google a indiqué que « l’ajout des solutions d’Apigee sur le Cloud de Google va permettre à nos clients d’accélérer la mutation de leur business avec un haut degré d’interaction. Apigee devrait rendre cet effort plus facile en s’appuyant sur les API ». Ce rachat relance l’intérêt des sociétés pour les API. Il y a quelques années, Microsoft avec racheté Apiphany, CA Technologies s’était offert Layer 7, plus tard Tibco s’était emparé de Mashery (auparavant propriété d’Intel). Parmi les concurrents d’Apigee, on peut citer également Axway.
  • Contrat Microsoft-Education Nationale : verdict le 15 septembre. C’est ce matin que le tribunal de grande instance (TGI) de Paris a examiné la plainte du collectif EduNathon visant le contrat passé entre Microsoft et l’Education nationale. Rappelons que, dans le cadre du Plan numérique pour l’éducation, l’éditeur américain s’est engagé à investir 13 millions d’euros sur 18 mois. L’accompagnement numérique des personnels de l’éducation, la mise à disposition d’outils (Cloud inclus) et l’apprentissage du code informatique à l’école sont au menu de cet accord de partenariat signé en novembre 2015. Créé début 2016 en réaction à cette convention, le collectif EduNathon y voit un marché public déguisé. Après un premier recours gracieux resté sans suite auprès du ministère, le collectif a décidé de déposer un référé auprès du TGI de Paris. Au cours de l’audience qui s’est tenue ce 8 septembre au matin, Microsoft a dévoilé la vraie nature de ce partenariat avec le ministère : un contrat de mécénat. Une qualification que conteste le collectif EduNathon, qui regroupe des associations comme le Conseil national du logiciel libre (CNLL), Ploss-RA et La Mouette.
  • Bouygues Telecom se lance dans l’UCaas. Bouygues Telecom propose désormais un service Cloud de téléphonie sur IP et communications unifiées en direction des PME et grandes entreprises. Cette offre vise à renforcer les services de mobilité et permettre aux clients de mettre en place de nouvelles organisations plus flexibles. Voix, vidéo, messagerie instantanée, visioconférences ou encore partage de bureau et d’écran sont ainsi accessibles depuis n’importe quel appareil, PC, tablette ou smartphone selon un modèle à la demande propre au Cloud tout en s’affranchissant des infrastructures lourdes à gérer en interne. Une offre qui pourra intéresser les 2 millions de clients professionnels de l’opérateur. Lequel s’appuie sur la solution MiCloud de Mitel pour mettre en œuvre son offre de service. Une solution solide utilisée par plus de deux millions d’utilisateurs dans le monde depuis mars dernier, avait annoncé l’équipementier canadien. Si l’annonce du partenariat entre les deux entreprises est officielle, l’offre UCaas de Bouygues Telecom Entreprise n’apparaît pas encore sur le site de l’opérateur.
  • Arduino Wiring s’invite sur Windows 10 IoT Core. Microsoft vient d’ajouter Arduino Wiring à Windows 10 IoT Core, la version de Windows dédié à l’exploitation de l’Internet des objets et autres systèmes embarqués (ex Windows Embeded). Arduino Wiring a pour avantage de disposer d’une large offre de bibliothèques qui permettent d’interfacer l’OS avec des systèmes comme les écrans LED, les capteurs, les lecteurs RFID, etc. Et cela dans un langage relativement simple à appréhender (pour un développeur). « Avec Windows 10 IoT Core, vous pouvez maintenant créer ou porter des images Arduino Wiring qui tourneront sur des appareils [sous Windows 10 IoT Core] comme le Raspberry Pi 2, 3 et Minnowboard Max », assure Microsoft sur son blog. Arduino Wiring vient s’ajouter aux langages C#, C++, Visual Basic, JavaScript, Python and Node.js déjà supportés par l’OS de solutions embarquées de Redmond.

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur