Télégrammes : Majhoubi veut une 4e armée, Western Digital s’oppose à Toshiba, HP retire son keylogger, L’ANFR consulte sur les ondes

ComposantsJuridiqueMalwaresMobilitéPCPoste de travailRégulationsSécurité

Entre une interminable attente sur la nomination du Premier ministre et avant celle du gouvernement, n’oubliez pas de lire les télégrammes du soir.

Mounir Majhoubi plaide pour la création d’une 4ème armée. Interrogé par nos confrères de FranceInfo sur la vague de cyberattaques liées à WannaCry, le responsable du numérique de la campagne d’Emmanuel Macron, a expliqué, qu’il fallait « mobiliser la volonté nationale » pour construire une « quatrième armée » dans le but de « protéger les citoyens, les entreprises et les administrations » dans les prochaines années. Un plaidoyer pour le potentiel ministre en charge du numérique ? Il ajoute que « c’est très grave pour un entreprise qui se fait cyberattaquer ou cybermenacer. Cela peut toucher le système de paye, le système de planification qui tombe du jour au lendemain. Et quand on vous réclame 70 000 euros, vous êtes prêts à payer ».

Western Digital s’oppose à Toshiba. La firme japonaise ambitionne de vendre son activité de semi-conducteurs. Mais Western Digital dispose d’une entreprise commune avec Toshiba pour la fabrication de mémoire flash. WD avait averti son partenaire de sa volonté de s’opposer à cette cession. Pour faire plier Toshiba à ses exigences, la société américaine en appelle à la procédure d’arbitrage de la Chambre Internationale de Commerce pour régler leur contentieux. Une affaire d’argent, mais pas seulement. Le gouvernement japonais regarde avec attention cette affaire et serait prêt à garantir des prêts bancaires à hauteur de 900 milliards de yens (7,3 milliards d’euros) pour que Toshiba choisisse un acquéreur nippon ou proche des intérêts japonais.

HP retire le keylogger de ses PC. HP a réagi après la diffusion, la semaine dernière, d’une alerte sur une trentaine de modèles de ses PC affectée par la présence d’un driver audio espion. Le constructeur a déployé un correctif pour débarrasser le système du logiciel qui espionne les frappes au clavier (keylogger) livré dans un pilote de Conexant. Le constructeur a également déclaré que le correctif est disponible par l’intermédiaire de Windows Update. HP a assuré que la présence de ce keylogger était involontaire et due à un code de débogage oublié par erreur.

L’ANFR reconsulte sur l’exposition aux ondes. l’ANFR (Agence nationale des fréquences) doit mettre à jour son protocole de mesure de l’exposition des citoyens aux ondes hertziennes (l’ANFR DR15-3.1) dont le dernier arrêté date du 23 octobre 2015. L’Agence entend cette fois caractériser les niveaux de champs électromagnétiques créés par les nouveaux objets connectés, les compteurs communicants en premiers lieu, en évaluant les niveaux d’exposition dès 9 KHz. Ces évaluations permettent notamment de fixer des valeurs limite d’exposition du public pour éviter les risques sanitaires. Dans ce cadre, l’Anfr ouvre une consultation publique visant à recueillir les avis des acteurs concernés par la question. Ils peuvent s’exprimer jusqu’au 16 juin 2017.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur