Télégrammes : Microsoft stockage ADN, SFR gobe Altice Media, Daesh unit ses pirates, Twitter déçoit

Data & StockageOperateursRéseauxSécuritéStockage
2 2 Donnez votre avis

Face à un temps hivernal, il est urgent de se réchauffer et de lire les télégrammes du soir

Microsoft investit dans le stockage sur ADN. La firme de Redmond s’intéresse à cette technique de stockage qui consiste à encoder des données sur de l’ADN. Ce dernier a la particularité d’avoir une grande longévité. Microsoft vient donc de s’associer avec une start-up californienne, Twist Bioscience, spécialisée dans la création d’ADN de synthèse. L’éditeur va acheter 10 millions de brins d’ADN pour y coder des données en collaboration avec l’Université de Washington. L’objectif est de travailler sur les techniques d’encodage, les résolutions d’erreur et sur le décodage des informations stockées. Depuis plusieurs années, les chercheurs travaillent sur le stockage sur ADN. En 2012, un professeur de Harvard a réussi à encoder un livre entier sur un brin d’ADN. Et le champ des possibles est immense, 1 gramme d’ADN peut stocker jusqu’à 1 zettaoctet de données. De quoi s’interroger sur le futur du Cloud, non ?

SFR gobe Altice Media. Jean-Marie Messier l’avait rêvé, Patrick Drahi poursuit cette quête de la convergence du contenant et du contenu dans les télécoms. Aujourd’hui, l’opérateur télécoms SFR va reprendre la participation minoritaire (49% quand même) du groupe NextRadioTV (BFMTV et RMC), dont la maison-mère Altice N.V s’était emparée en décembre 2015. De même souligne ITespresso, SFR va superviser Altice Media Group France, un groupe de média qui regroupe une vingtaine de titres (dont Libération, L’Express ou L’Expansion) et la chaîne d’information internationale i24 News. « Le projet de transaction valorise Altice Media Group France à une valeur d’entreprise de 241 millions d’euros », précise le groupe Altice.

Daesh crée un méga groupe de hacking. A travers une série de messages sur les médias sociaux et les messageries privées, les autorités ont découvert que le groupe terroriste avait monté une énorme structure de pirates informatiques, sous l’appellation United Cyber Caliphate (UCC). Cette entité est composée de plusieurs groupes comme l’armée du Cyber Caliphat (ACC), ou les fils de l’armée du Caliphat (SCA) et Kalachnikov.tn (KTN). L’idée derrière ce regroupement est de réunir les compétences pour mener des attaques plus importantes que le simple défacement de site web ou des petits vols de données. Et depuis sa formation, l’UCC est très active, constate la firme de sécurité Site Intelligence Group. Le groupe revendique plusieurs piratages sur le département d’Etat américain, des églises, etc. Pour l’instant, les autorités américaines restent vigilantes et ont déjà leur riposte. Elles ont annoncé la mise en œuvre de ‘cyberbombes’ ciblant des terroristes.

Twitter toujours à la peine en bourse. Consolidation du top management, hausse des revenus publicitaires associés au format vidéo, engagement plus marqué des utilisateurs sur les événements en direct… Twitter a défendu sa cause à l’heure de dévoiler, ce mardi, ses résultats financiers pour le 1er trimestre 2016. Le réseau social a également mis l’accent sur la croissance du nombre d’utilisateurs actifs, c’est-à-dire connectés au moins une fois par mois. Il en dénombre 310 millions, contre 302 millions il y a un an – sachant que le comptage exclut désormais ceux qui reçoivent des tweets par SMS sans pour autant disposer d’un compte. Cela n’a pas suffi aux investisseurs. La sanction est tombée dans les échanges d’après-Bourse, l’action Twitter (TWTR) perdant 13,46 %, à 15,36 dollars, loin de son niveau d’introduction (26 dollars en novembre 2013).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur