Télégrammes : Mots de passe pour hotspots gratuits, Apple Watch bannie du gouvernement anglais, IBM pro PDIS, Capgemini et Valeo lancent Mov’InBlue

MobilitéOS mobilesPolitique de sécuritéRéseauxSécuritéWifi
0 2 1 commentaire

Pas besoin de recevoir le prix Nobel d’économie pour lire les télégrammes du soir.

La cartes des hotspots Wifi gratuits dans les aéroports. L’ingénieur en sécurité Anil Polat, alias FoxnoMad, a publié WiFox, une application mobile qui fournit les mot de passe de nombre de hotspot Wifi disponible dans les aéroport à travers le monde. WiFox s’appuie sur sa carte des aéroports fournissant un accès sans fil dont le mot de passe est connu et partagé en ligne par les utilisateurs. L’application fournit par ailleurs des informations sur la meilleure localisation pour bien capter le signal ou encore des trucs et astuces pour contourner la limitation de temps parfois imposée au mode gratuit. « Mon but est de vous aider à voyager plus intelligemment et obtenir du wifi dans les aéroports ce que vous ne pourriez pas avoir autrement », explique l’ingénieur sur son blog. Bienfaisante attention qui aidera les utilisateurs à tuer le temps (ou travailler) en attendant l’embarquement. Il n’en reste pas moins que, comme le rappelle Matthieu Dierick, spécialiste en sécurité chez F5 Networks, « les réseaux WiFi ne sont pas obligatoirement chiffrés et que par défaut l’activité d’un utilisateur peut y être visible ». Des services Wifi gratuits à utiliser avec prudence, donc puisqu’il est ainsi possible de « voir » depuis ces réseaux, les identifiants et mots de passe que l’utilisateur pourrait saisir pour accéder à ses propres services.

Les ministères britanniques privés d’Apple Watch. Les membres des cabinets ministériels britanniques sont invités à laisser leur Apple Watch, et autre smartwatch, au vestiaire lors de réunions importantes. Notamment lorsqu’elles se déroulent avec des délégations russes. Les autorités craignent que les appareils des délégataires se fassent pirater par des hackers russes pour les transformer en micro et autres logiciels espion, rapporte The Telegraph. Ce n’est pas la première initiative de ce genre. Les smartphones et tablettes sont également bannis de telles rencontres depuis 2013. Complètement parano les autorités britanniques ? Elles n’ont peut-être pas tort. Rappelons que les Russes étaient soupçonnés d’avoir infiltré le réseau du du Bundestag en Allemagne. Et que Angela Merkel avait troqué son iPhone pour un Blackberry pour échapper aux grandes oreilles de la… NSA.

Certification PDIS de l’Anssi : IBM aussi. Atos, Orange Cyberdéfense, Thales… Les certifications que l’Anssi est en train d’imposer aux prestataires de sécurité, afin qu’ils puissent se positionner sur le marché des OIV (Opérateurs d’importance vitale), fait pour l’heure la part belle à l’industrie française. En particulier PDIS, dédié à la détection d’incidents. Une certification sur laquelle les premiers acteurs à se positionner sont tous hexagonaux. Mais IBM semble déterminé à rester dans la course : le troisième prestataire de sécurité au niveau mondial va pour ce faire construire un SOC (Security Operation Center, centre de supervision en temps réel des incidents de sécurité) en France, « dans les mois qui viennent », selon Nicolas Sekkaki, le président d’IBM France. Cet équipement sera installé à Lille, où Big Blue possède déjà un centre de développement regroupant 600 personnes. IBM indique qu’il souhaite que ce SOC soit certifié PDIS . « Nous n’avons pas de problème avec les exigences de l’Anssi. Nous ne les voyons pas comme un frein à notre activité », assure Nicolas Sekkaki.

Capgemini et Valeo dématérialisent les loueurs de voitures. La SSII et l’équipementier automobile lancent officiellement en France et en Europe l’offre Mov’InBlue. Cette dernière est basée sur la technologie de clé intelligente Valeo InBlue permettant le verrouillage, déverrouillage et démarrage de son véhicule depuis son smartphone. Ce service s’adresse notamment aux loueurs de voitures en proposant à leurs clients une alternative digitale complète allant de la prise en main à la restitution des véhicules en s’affranchissant des contraintes des agences (guichet, horaires d’ouverture, files d’attente, localisation des véhicules…). Les deux partenaires annoncent avoir déjà converti la société Parcours et Rent A Car sur Mov’InBlue. Par ailleurs, ils prévoient de regrouper leurs équipes projet sur un plateau dans Paris d’ici la fin 2016.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur