Télégrammes : No convergence iPad et MacBook, Bull en mode exascale, Windows 10 3e OS desktop, le SDN prend du poids

ComposantsData & StockageGestion des réseauxLogicielsMobilitéOSOS mobilesPoste de travailRéseauxTablettes
3 2 Donnez votre avis

Moins solennel qu’un discours de François Hollande contre le terrorisme au Congrès de Versailles, voici les télégrammes du soir.

  • Oubliez le rapprochement entre iPad et MacBook. Tim Cook a fait taire les rumeurs qui voyaient dans le lancement de l’iPad Pro les prémisses d’un tel rapprochement. Dans un entretien accordé au quotidien irlandais The Irish Independent, le CEO de la firme de Cupertino a ainsi affirmé qu’il existe toujours un marché pour ses ordinateurs portables Mac, et qu’un appareil de type tablette-laptop ne saurait en aucun cas apporter une expérience d’utilisation pertinente et intéressante à ses clients. Pour lui, rapporte Itespresso.fr, une fusion des deux terminaux aurait un seul résultat : décevoir les utilisateurs en créant un nouveau produit trop peu performant.
  • Windows 10 monte sur le podium des OS desktop. Est-ce l’arrivée de Threshold 2, la mise à jour majeur de Windows 10, qui a relancé l’adoption du nouvel OS de Microsoft qui, après un démarrage fulgurant à son lancement fin juillet, a connu une baisse de régime en septembre ? Toujours est-il que Windows 10 est devenu le 3e OS le plus utilisé dans le monde desktop début novembre, selon les statistiques de Softpedia. Windows 10 frôlerait les 10% de part de marché (9,8% précisément) derrière Windows 8.1, (plus de 13%) et Windows 7 (près de 50%). Annoncé comme taillé pour les entreprises, Threshold 2 devrait poursuivre sur sa lancée. Sauf si les bugs de la récente mise à jour viennent freiner son ascension.
  • Bull, filiale d’ATOS, dévoile Sequana X1000. Il s’agit d’un supercalculateur de classe exascale c’est-à-dire capable à terme d’atteindre des capacités de traitement de 1018 opérations par seconde. Sur le plan technique, on sait que ce système fonctionnera avec des puces Intel Xeon et Xeon Phi sous l’architecture « Knights Landing ». Pour optimiser les performances, Bull apporte son expertise en matière de réseau avec la technologie Bull Exascale Interconnect (BXI). Cette dernière libère les processeurs de toutes les tâches de communications. Les usages d’un tel supercalculateur sont nombreux : aller plus loin dans la précision des prévisions météorologiques, construire des moteurs d’avions encore plus propres, s’appuyer sur la génomique pour mettre en place une médecine personnalisée…
  • Le SDN prend du poids. Après des débuts timides, l’application des technologies SDN (Software Defined Networks) de pilotage réseau par logiciel semble décoller dans les datacenters et entre les murs de l’entreprise. Du moins si l’on se fie aux investissements réalisés pour mettre en œuvre ces nouvelles technologies réseau. Selon IHS, le marché des switches Ethernet et contrôleurs dédiés SDN devrait atteindre 1,4 milliard de dollars en 2015. Près du double de 2014. Sur le premier semestre de l’année, les ventes de switches dépourvus d’OS propriétaires (bare metal) ont constitué 45% de l’ensemble des ventes des commutateurs. Un secteur sur lequel HP détient la plus large part des ports Ethernet compatibles SDN. Si le marché décolle, la marge de progression reste large. Selon IHS, la part de switches Ethernet estampillés SDN, devrait passer de 4% de l’ensemble des solutions de commutation en 2015 à 15 % en 2017.
Crédit photo : Aleksandar Mijatovic-Shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur