Télégrammes : Obama adopte le Galaxy S4, Twitter offre le WiFi à Saint Pancras, Dossiers Trump piratés, Vivastreet 28 millions de comptes compromis

MobilitéPolitique de sécuritéSécuritéSmartphonesWifi
0 0 Donnez votre avis

Pas besoin de philosopher pour savoir que le désir de lire les télégrammes du soir est illimité, il n’y a pas d’obstacles moraux à cela.

  • Obama dit adieu au BlackBerry et bonjour au Galaxy S4. Le Président des Etats-Unis ne terminera pas son mandat avec son BlackBerry favori. Lors d’une émission avec Jimmy Fallon sur NBC, le dirigeant a expliqué qu’il est maintenant doté d’un smartphone « tellement verouillé » qu’il s’apparente à un jouet pour enfant. Sans mentionner la marque et le modèle, le seul terminal validé par la Defense Information Systems Agency (DISA) est le Samsung Galaxy S4. Ce smartphone est conforme au programme DMCC-S (DOD Mobility Classified Capability-Secret). L’histoire retiendra que le premier à bénéficier et finalement à tester le Galaxy S4 sécurisé fut John Kerry, ministre des affaires étrangères. Il reste que ce smartphone a subi quelques modifications comme la suppression de l’accès à la caméra interdisant les selfies, un accès à la messagerie Outlook ultra-sécurisée, etc.
  • Twitter offre le WiFi rapide à la gare Saint Pancras à Londres. Pour les utilisateurs d’Eurostar (ils sont 48 millions chaque année), il suffira de se connecter au WiFi proposé par Metropolis l’opérateur en charge de la couverture de la gare. Au bout de 10 minutes, le service demande à la personne de s’enregistrer pour continuer son surf. Là, elle pourra s’identifier avec son compte Twitter ou s’en créer un et bénéficier d’un accès WiFi plus rapide pendant 4 heures. Un temps suffisant pour les utilisateurs, sauf en cas de gros retard de l’Eurostar, ce qui arrive de temps en temps.
  • Les dossiers Trump du parti démocrate piratés. Le Comité national démocrate a été victime de deux attaques qui ont exposé les conversations électroniques de ses collaborateurs (e-mails, messagerie instantanée)… et des travaux de recherche sur Donald Trump, adversaire d’Hillary Clinton pour l’investiture à la Maison Blanche. L’organisme politique chargé de diriger le Parti démocrate s’est alarmé fin avril, lorsque son équipe IT a découvert une activité inhabituelle sur le réseau. Deux groupes de pirates ont été identifiés, chacun affilié au gouvernement russe, mais sans relation l’un à l’autre.
  • Vol massif de données chez VivaStreet. VivaStreet a annoncé avoir été victime d’un piratage informatique. Dans un courrier envoyé aux utilisateurs du service de petites annonces et reproduit par Zataz.com, la société belge reconnaît que « des tiers ont pu avoir accès à certaines informations personnelles ». Si dans son annonce VivaStreet dit ignoré le volume de données concernées, pas moins de 28 millions de clients sont potentiellement concernés par l’intrusion. Le site assure que seules les données publiques (nom, pseudo, email, téléphone…) ont été exposées excluant tous risques sur les informations bancaires. Elles pourraient néanmoins être exploitées pour des tentatives de phishing ou de spam. Les utilisateurs de VivaStreet sont donc invités à redoubler de prudence et, surtout, à changer leurs mots de passe, et ceux des autres comptes en ligne qu’ils utilisent avec les mêmes identifiants que VivaStreet.

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur